RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Persécutions de journalistes: l'UJAO vivement préoccupée

(UJAO/IFEX) - Ci-dessous, un communiqué de presse de l'UJAO daté du 14 août 2007:

Persécutions de journalistes: l'UJAO vivement préoccupée

Les professionnels membres de l'Union des Journalistes de l'Afrique de l'Ouest (UJAO), réunis à Dakar, du 7 au 9 août dans le cadre d'un atelier régional sur la Dépénalisation et la Réforme des textes sur la presse, analysant la liberté de la presse dans la sous région ouest africaine, ont exprimé leur vive préoccupation, face à la détérioration de la liberté d'expression et les conditions d'exercice du métier de journaliste dans plusieurs pays ouest africains.

Ils ont condamné les persécutions, agressions et emprisonnements des journalistes en Gambie et en Guinée Bissau, cas les plus récents.

L'UJAO demande aux organisations de défense des Droits de l'Homme d'accorder soutien et assistance aux journalistes persécutés dans l'exercice de leur métier.

Les participants à l'atelier de Dakar qui s'est tenu dans le cadre du Projet de Renforcement des Capacités, ont, à l'issue d'un large débat, noté qu'au-delà des textes répressifs, la réforme globale des textes sur la presse s'impose en Afrique de l'Ouest: accès à la profession, statut des organes de presse, conventions collectives, autorégulation.

Des textes communautaires devraient être adoptés et soumis à la Communauté Economique des Etats de l'Afrique de l'Ouest, qui regroupe 15 pays de la région et à l'Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA).

La rencontre a été l'occasion de faire l'état des lieux en matière de législation sur la presse et les pratiques dans les différents pays.

A cet égard, il a été relevé des législations et des pratiques répressives qui sont en contradiction avec le vent de démocratisation et de libéralisation politique.

Les pesanteurs sont judiciaires et extra judiciaires.

Même lorsque des avancées ont semblé exister dans les textes, ceux-ci ont été ensuite contournés pour mettre en péril l'exercice de la liberté de la Presse, comme cela a été le cas récemment au Mali avec l'emprisonnement de 5 journalistes.

Les participants ont par ailleurs relevé la grande faiblesse des organes de régulation et d'autorégulation, à des rares exceptions.

Les participants ont mis en exergue l'importance d'engager les structures régionales dans la réforme des textes, de sécuriser les avancées, de faire une analyse qui permette de toucher tous les aspects, de la formation au financement en passant par la prise en charge des préoccupations des associations professionnelles.

S'agissant de l'Autorégulation, élément essentiel dans la consolidation de la liberté de la presse et du droit du public à l'information, les participants ont souligné l'Incohérence de "réguler le journaliste" sans réguler l'organe de presse, la responsabilité de l'instance collective que constitue la rédaction devant être assumée.

Ils ont appelé les hommes des médias à accepter l'autorégulation, parce qu'à défaut, la régulation sera assurée par d'autres instances et sous d'autres formes.

Les participants demandent la Barèmisation (fixer à l'avance des seuils à ne pas dépasser) des montants de dommages et intérêts en cas de délits de presse.

Le dispositif protecteur ne peut cependant être mis sans contrepartie, d'où la nécessité de réformer l'accès à la profession et de garantir de bonnes conditions sociales et de travail aux journalistes.

Les participants ont enfin lancé un appel pressant à tous les acteurs, en commençant par les pouvoirs publics et les Patrons de Presse pour un environnement favorable à la liberté de presse en Afrique et en Afrique de l'Ouest en particulier, à travers un environnement juridique, économique et social favorable à la presse et aux professionnels de la presse.

L'UJAO regroupe les syndicats et associations de journalistes des 16 pays de l'Afrique de l'Ouest.

Dernier Tweet :

Yangon police dispersed peace march in Burma on May 12 https://t.co/uLvTq8UIMw "Why do these thugs enjoy such impun… https://t.co/2gM4wr65oY