RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Classement mondial de la liberté de la presse 2007: l'Érythrée en dernière position pour la première fois, les membres du G8 regagnent du terrain, sauf la Russie, selon RSF

(RSF/IFEX) - Ci-dessous, la version abrégée d'un communiqué de presse de RSF:

Classement mondial de la liberté de la presse 2007
L'Érythrée en dernière position pour la première fois
Les membres du G8 regagnent du terrain, sauf la Russie

Cette année, l'Erythrée remplace la Corée du Nord en dernière position du classement mondial de Reporters sans frontières, publié aujourd'hui pour la sixième reprise, et qui mesure le degré de liberté de la presse dans 169 pays.

(. . . )

Les membres du G8 connaissent une légère amélioration, sauf la Russie

Alors qu'ils ne cessaient de dégringoler au classement depuis trois années, les pays membres du G8 ont regagné quelques positions. La France (31e), par exemple, remonte de six places par rapport à l'an dernier. Les journalistes ont été épargnés par les violences qui les avaient touchés fin 2005 lors d'un conflit syndical, en Corse, et pendant les manifestations dans les banlieues. Cependant, de nombreuses inquiétudes demeurent en raison de cas de censure persistants, de perquisitions dans des rédactions et d'un manque de garanties concernant la protection du secret des sources.

Aux Etats-Unis (48e), les violations de la liberté de la presse ont été légèrement moins nombreuses et le blogueur Josh Wolf a été libéré après 224 jours de détention. En revanche, la détention sans charge, depuis le 13 juin 2002, du cameraman soudanais d'Al-Jazira, Sami Al-Haj, sur la base militaire de Guantanamo, et l'assassinat de Chauncey Bailey à Oakland, en août 2007, empêchent toujours le pays d'accéder au peloton de tête.

(. . . )

La Bulgarie et la Pologne, mauvais élèves de l'Union européenne

Tous les pays membres de l'Union européenne, à l'exception de la Bulgarie (51e) et de la Pologne (56e), figurent dans les cinquante premiers. A Sofia, les journalistes peuvent être pris à partie physiquement pour leur travail. Le climat a été encore assombri après l'abandon de toute poursuite à l'encontre de policiers qui avaient agressé un journaliste, en mai dernier. De leur côté, les autorités polonaises refusent de dépénaliser les délits de presse et la justice condamne régulièrement des journalistes à des peines de prison avec sursis. Depuis l'arrivée au pouvoir de Lech Kaczynski, en octobre 2005, puis de son frère Jaroslaw, quelques mois plus tard, les poursuites contre la presse polonaise se sont multipliées.

Les pays d'Europe du Nord sont toujours ceux qui se comportent le mieux. Un bémol tout de même pour les Pays-Bas (12e) qui ont reculé de douze places à la suite du maintien en garde à vue pendant plus de deux jours de deux journalistes du "Telegraaf" qui avaient refusé de révéler leurs sources à la justice.

L'inconstance des jeunes démocraties

De nouveaux pays non-européens ont fait leur entrée dans les cinquante premiers. C'est le cas de la Mauritanie (50e) - qui a gagné 88 places depuis 2004 -, de l'Uruguay (37e) et du Nicaragua (47e). "Nous espérons que ces améliorations seront durables. L'an passé, la Bolivie (68e) avait opéré une remontée spectaculaire. Malheureusement, il semble qu'il s'agissait d'un simple répit conjoncturel et, dès cette année, elle a reperdu de nombreuses places en raison de violations sérieuses de la liberté de la presse", a expliqué l'organisation.

De la même manière, des pays qui, traditionnellement, figuraient en bonne position ont sensiblement reculé. C'est le cas du Bénin (53e) et du Mali (52e). Pour la première fois depuis plusieurs années, des journalistes ont été emprisonnés dans ces deux Etats africains après avoir été reconnus coupables de "diffamation" ou "d'offense au chef de l'Etat". Sur le continent américain, El Salvador (64e) a aussi quitté la première partie du classement, perdant 36 places en deux ans.

Les blogueurs n'échappent plus à la répression

Internet occupe de plus en plus de place dans le décompte des atteintes à la liberté d'expression. Cette année, plusieurs pays ont reculé dans le classement en raison de violations graves et répétées à la libre circulation d'informations sur le Web.

(. . . )

Guerre et paix

La guerre est largement responsable de la mauvaise position de certains pays. La recrudescence des combats en Somalie (159e) et au Sri Lanka (156e) a rendu extrêmement éprouvantes les conditions de travail des journalistes. Plusieurs d'entre eux ont été tués et la censure est renforcée lorsque les affrontements sont quotidiens. Les belligérants ne reconnaissent aucun droit aux professionnels des médias qu'ils accusent de soutenir tel ou tel camp.

(. . . )

Pour lire le communiqué de presse complet, cliquez ici: http://www.rsf.org/article.php3?id_article=24011

Dernier Tweet :

Like many of you, we are committed to using every tool at our disposal to defend and promote freedom of expression.… https://t.co/Sihp8O28J1