RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

UN JUGEMENT RESTRICTIF AIGUILLONNE L'EXIGENCE DU DROIT DE PUBLIER DES PHOTOGRAPHIES

La Fédération européenne des journalistes (FEJ), organisation affiliée à la Fédération internationale des journalistes (FIJ), appuie une pétition en faveur du droit à l'information par des illustrations et le droit de publier des photographies de nouvelles.

Le Festival international du photojournalisme « Visa pour l'Image » et l'hebdomadaire français « Paris Match » viennent de lancer l'Appel de Perpignan à la suite d'une décision récente de la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH), selon laquelle la publication de la photographie d'une agression personnelle, même lorsqu'il s'agit d'un événement politique, nécessite l'autorisation préalable des proches de la victime.

L'affaire fait suite à la publication en 1998 par « Paris Match » de la photographie de Claude Érignac, un fonctionnaire français en poste en Corse, étendu dans la rue après avoir été atteint au dos par un projectile d'arme à feu. La famille d'Érignac a traîné le magazine devant les tribunaux, faisant valoir que la publication de la photo constituait une violation de leur droit à la vie privée et de pleurer les leurs.

De telles photos « sont susceptibles de provoquer de la détresse mais elles ont une valeur en tant qu'éléments d'information », déclare le président de la FEJ Arne König. « Ce jugement va à l'encontre du principe de la liberté de la presse. »

En interdisant l'utilisation d'images violentes dans l'Union Européenne, dit l'Appel de Perpignan, le jugement du tribunal de Strasbourg « prive le public européen (uniquement) du droit de recevoir des nouvelles des médias sur des événements d'importance fondamentale pour la démocratie, comme l'assassinat d'un haut dignitaire de l'État ». Le jugement sera porté en appel, annonce-t-on.

Lors des récentes manifestations de protestation en Birmanie, menées par des moines bouddhistes, les autorités ont tenté d'empêcher les journalistes et le grand public de prendre des photos, a rapporté l'Alliance de la presse de l'Asie du Sud Est (Southeast Asian Press Alliance, SEAPA). La police a confisqué des caméras et des cartes-mémoire numériques afin d'empêcher les photos de la répression militaire d'atteindre le monde extérieur.

Consulter les sites suivants :
- Reportage de la FEJ : http://www.ifj.org/default.asp?index=5387&Language=EN
- Appel de Perpignan (en français et en anglais) et la pétition : http://www.visapourlimage.com/francais/appel.php3
- SEAPA : http://www.seapabkk.org/
(12 octobre 2007)

Dernier Tweet :

Amid political turmoil in Maldives, press comes under attack https://t.co/b3RxC8U7BE "Authorities in the Maldives m… https://t.co/UbAIFyIJ9m