RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

LA CHARTE DES TÉLÉVISIONS ARABES PAR SATELLITE, IMPORTANT RECUL DE LA LIBERTÉ DE LA PRESSE DANS LA RÉGION, DISENT LES MEMBRES DE L'IFEX

Une nouvelle « charte » arabe de la télévision par satellite aura pour effet de restreindre les nouvelles et l'information indépendantes pour les gens de tout le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord, indiquent l'Institut du Caire pour les études sur les droits de la personne (Cairo Institute for Human Rights Studies, CIHRS), le Réseau arabe d'information sur les droits de la personne (Arabic Network for Human Rights Information, HRInfo), ARTICLE 19 et d'autres membres et partenaires de l'IFEX.

« Principles for Organising Satellite TV in the Arab World » (Principes d'organisation de la télévision par satellite dans le monde arabe), une charte non contraignante, a été adoptée la semaine dernière par tous les États membres de la Ligue arabe, à l'exception du Qatar et du Liban. Cette charte dispose que la télévision par satellite ne doit pas offenser les dirigeants du monde arabe, ne doit pas porter atteinte à « la paix sociale, à l'unité nationale et à l'ordre public », et ne doit pas remette en question Dieu ou les religions monothéistes.

Les émissions doivent aussi se conformer aux valeurs religieuses et éthiques de la société arabe et protéger l'identité arabe des effets nocifs de la mondialisation.

La charte presse les États membres d'insérer dans leurs législations nationales toutes les mesures nécessaires pour garantir que les principes du document sont pleinement appliqués. Et si les groupes de médias n'adhèrent pas à ces principes, leurs permis d'exploitation peuvent être suspendus, retirés ou non renouvelés, et ils peuvent même se faire confisquer leur équipement, disent les membres de l'IFEX.

« Ces dispositions, si elles sont mises en oeuvre, vont inévitablement réduire au silence et entraver la seule avenue de la libre expression dans la région, à savoir la télévision par satellite », dit ARTICLE 19, qui fait remarquer qu'elles contredisent directement les conventions internationales et régionales garantissant le droit à l'information et la liberté d'expression, notamment l'article 32 de la Charte arabe des droits de la personne.

La rencontre s'est tenue au Caire le 12 février et a réuni les ministres de l'Information des différents pays arabes, à la demande de l'Égypte et de l'Arabie saoudite - des pays aux prises avec de graves situations de la liberté de la presse, indiquent le CIHRS et HRInfo. Le Liban a été le seul État à s'opposer au document. Le Qatar, pays hôte d'Al Jazirah, s'est abstenu.

Consulter les sites suivants :
- CIHRS : http://www.cihrs.org/Default_en.aspx
- HRInfo : http://www.hrinfo.net/en/reports/2008/pr0213.shtml
- ARTICLE 19 : http://tinyurl.com/37cyhj
- Comité pour la protection des journalistes : http://tinyurl.com/2sso36
- Fédération internationale des journalistes : http://tinyurl.com/3d3n89
- Centre palestinien pour le développement et la liberté des médias (Palestinian Center for Development and Media Freedoms, MADA), courriel :
madapalestine(@)yahoo(.)com
- Reporters sans frontières : http://tinyurl.com/2u6vr7
- Comité mondial pour la liberté de la presse (courriel) : freepress(@)wpfc(.)org
(19 février 2008)

Dernier Tweet :

Detenciones arbitrarias y ataques a portales web marcaron el inicio de agosto en #Venezuela | Balance semanal:… https://t.co/hLoiQX80NR