RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

LA FIJ PUBLIE UN DOSSIER AFIN DE « BRISER LES CHAÎNES » QUI ENTRAVENT LES MÉDIAS AU MOYEN-ORIENT

Soixante-cinq travailleurs des médias tués en Irak en 2007, et bien peu d'enquêtes sur ces décès. Une charte arabe qui donne aux gouvernements le contrôle de ce que peuvent offrir les chaînes qui diffusent par satellite. Jusqu'à cinq ans de prison pour insulte au président en Égypte ou en Tunisie. Voilà ce à quoi doivent s'attendre les journalistes qui travaillent dans la région, dit la Fédération internationale des journalistes (FIJ) dans un nouveau rapport.

Intitulé « Breaking the Chains » (Briser les chaînes), le rapport documente, dans chaque pays du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord, les principales lois utilisées pour réprimer les médias, ainsi que les affaires de journalistes condamnés au cours de la dernière année ou qui sont toujours en prison. Parmi les prisonniers les plus connus, on compte le blogueur égyptien Kareem Amer, condamné en février 2007 à quatre ans de prison, et le journaliste Adnan Hassanpour, qui attend en Iran d'être exécuté pour « subversion de la sécurité nationale » - excuse classique pour justifier la répression des journalistes.

Le rapport s'inscrit dans le cadre de la campagne de la FIJ qui porte le même nom « Briser les chaînes », qui exige la fin des peines de prison et des amendes exorbitantes qui intimident et réduisent au silence les médias indépendants. Lancée en juin 2007, la campagne contribue aussi à rehausser la solidarité professionnelle entre journalistes dans la région.

Lire « Breaking the Chains » à : http://tinyurl.com/5oortv

(17 juin 2008)

Dernier Tweet :

Indonesia told to respect media freedom in Papua after expelling BBC reporter Rebecca Henschke… https://t.co/OsWkq856sN