RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

LE CONSEIL DE L'EUROPE DIT QUE LA LIBERTÉ DES MÉDIAS EST ESSENTIELLE À LA DÉMOCRATIE

ARTICLE 19, la Fédération européenne des journalistes (FEJ) et l'International News Safety Institute (INSI) exigent que les gouvernements européens se conforment à la résolution historique sur la liberté des médias adoptée le 3 octobre par le parlement du Conseil de l'Europe.

La Résolution 1636, « Indicateurs pour les médias en démocratie », met en lumière la liberté des médias comme exigence essentielle de la démocratie. La Résolution demande aux 47 États membres du Conseil de l'Europe d'analyser régulièrement la situation de leurs propres médias « pour pouvoir déceler les carences dans leurs législations et leurs pratiques relatives à leurs médias nationaux, adopter des mesures convenables pour y remédier ».

La Résolution presse en outre les parlements nationaux de rédiger des rapports périodiques sur la liberté des médias dans leur pays et de les soumettre à la discussion au niveau européen.

Les groupes de défense de la liberté de la presse ont salué la Résolution. « À un moment où les médias subissent de fortes pressions à travers le monde, notamment en Europe, cette Résolution est particulièrement bienvenue et à propos. Les attaques répétées contre la liberté des médias et la liberté d'expression depuis près d'une décennie maintenant, renversant la tendance positive des dix années précédentes, entravent la libre circulation de l'information dans le public et constituent une menace importante pour les démocraties, les anciennes comme les nouvelles », dit ARTICLE 19.

« Surtout en ces temps de crise financière et d'absence de confiance au sein de la société, le journalisme précis et fiable est plus important que jamais », dit la FEJ, le groupe régional de la Fédération internationale des journalistes (FIJ).

La Résolution comporte 27 principes fondamentaux que les nations devraient prendre en compte, dont le respect de la confidentialité des sources des journalistes, la liberté d'accès à l'information, l'autoréglementation des médias (comme les codes de conduite professionnelle et les commissions de traitement des plaintes) et l'indépendance de la rédaction.

Une disposition clé souligne que les journalistes doivent être protégés contre les menaces physiques et les agressions. « Il faut assurer une protection policière là où elle est demandée par les journalistes qui se sentent menacés. Les procureurs et les tribunaux doivent traiter convenablement et en temps opportun les affaires où des journalistes reçoivent des menaces ou sont agressés », dit la résolution.

Une enquête de l'INSI sur la mort de journalistes et d'autres professionnels de l'information dans le monde entre 1996 et 2006 a recensé 1 000 décès, la plupart d'entre eux étant des assassinats survenus en temps de paix dans leur propre pays. Dans presque neuf cas sur dix, personne n'a été traduit en justice.

La Résolution 1636 renforce la Résolution 1535 adoptée par l'Assemblée l'an dernier, qui appelait à la fin des menaces et de la violence contre les journalistes, et rappelait aux États membres leur obligation de faire enquête sur les meurtres de journalistes.

Le texte intégral de la Résolution 1636 est accessible à : http://tinyurl.com/4lu8nv

Consulter également les sites suivants :
- ARTICLE 19 : http://tinyurl.com/4d8eew
- FEJ : http://tinyurl.com/4ezooy
- INSI : http://tinyurl.com/3wcn96
(15 octobre 2008)

Dernier Tweet :

18 years after the abduction and sexual assault of @jbedoyalima, we're still waiting for @IACHumanRights to decide… https://t.co/6uXGtixQjA