RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

LE PROJET ANTI-IMPUNITÉ DE LA SIP REND PUBLICS TROIS RAPPORTS SUR LES CRIMES CONTRE LES JOURNALISTES

Les meurtres de journalistes en Bolivie et au Mexique, de même que les efforts du système judiciaire brésilien pour mettre fin à l'impunité dans les crimes commis contre la presse, sont le sujet de trois nouveaux dossiers publiés par la Société interaméricaine de la presse (SIP).

Pour souligner le 60e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme, le 10 décembre, la SIP a rendu publics les trois rapports sur le travail accompli par les reporters d'enquête de l'Unité de réponse rapide (Rapid Response Unit, RRU), dans le cadre du Projet anti-impunité, financé par la Fondation Knight.

Écrit par le journaliste de la RRU Jorge Elias, « Exécution sommaire » décrit crûment la brutalité du passage à tabac subi par le reporter de la radio bolivienne Carlos Quispe Quispe, qui a entraîné son décès deux jours plus tard, en mars 2008. Le rapport retrace également l'enquête officielle dans l'affaire Quispe, dont la direction a par la suite été transférée cinq fois en six mois d'un procureur public à un autre, et il montre la fragilité du système judiciaire local. Aller à : http://tinyurl.com/3hb9pu

Pour sa part, María Idalia Gómez, aussi de la RRU, dit qu'au Mexique l'autocensure est « la seule arme qui reste pour combattre la peur après l'assassinat d'un journaliste ». Le meurtre, le 9 octobre, de Miguel Angel Villagomez Valle, propriétaire et rédacteur en chef du journal « La Noticias » de Michoacán, laisse le journal le plus lu et considéré comme le plus fiable de la région sans personne pour couvrir les activités du crime organisé. Par ailleurs, la famille et les collègues de la victime craignent des représailles. Aller à : http://tinyurl.com/4jcftg

Le Brésil, « pays de contrastes », parvient à châtier les personnes coupables de crimes contre les journalistes. Clarinha Glock, de la RRU, examine pourquoi les tribunaux brésiliens rendent un plus grand nombre de verdicts de culpabilité. Au cours des huit dernières années, 33 prévenus inculpés dans 22 affaires de meurtre de journalistes ont été trouvés coupables et condamnés, ce qui dépasse de loin le nombre des condamnations pour des affaires similaires en Colombie et au Mexique. Aller à : http://tinyurl.com/4u8z5u

La SIP invite les publications des Amériques à imprimer les résultats de ces enquêtes. « C'est en soulignant des affaires précises, en agissant ensemble et en jetant la lumière sur ces questions, que nous pouvons avancer dans la lutte contre la violence qui menace la liberté de la presse et de parole, et contre l'impunité qui entoure les crimes commis contre les journalistes », dit la SIP.

Pour plus de renseignements, consulter le site web du Projet anti-impunité de la SIP : http://www.impunidad.com/index.php?idioma=us

(17 décembre 2008)

Dernier Tweet :

Ante el contexto violento que vive #Ecuador, @FUNDAMEDIOS junto a varios periodistas y organizaciones de la socieda… https://t.co/80C4Ln2o1K