RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

L'Iraq, l'Inde et le Mexique, pays les plus dangereux pour les journalistes en 2008, selon la FIJ

(FIJ/IFEX) - Ci-dessous, un communiqué de presse de la FIJ daté du 31 décembre 2008:

REPORTAGES PÉRILLEUX

L'Iraq, l'Inde et le Mexique sont les pays les plus dangereux pour les journalistes avec un bilan de 104 morts en 2008, selon la FIJ

La Fédération Internationale des Journalistes (FIJ) a déclaré aujourd'hui que le nombre de journalistes tués dans des circonstances liées à leur travail a fortement diminué en 2008. Cette baisse intervient après trois années qui avaient atteint des niveaux records. L'Iraq domine la liste des pays les plus dangereux pour les journalistes devant l'Inde et le Mexique pour l'année 2008, au cours de laquelle 104 journalistes ont perdu la vie.

"Le fait que le nombre de journalistes tués a baissé cette année est une bonne nouvelle", a déclaré Jim Boumelha, président de la FIJ. "Cependant, cela ne rassure pas nos collègues à travers le monde qui font toujours face au risque de perdre leur vie en faisant leur travail. D'ailleurs, les statiques dans le rapport ne nous ramènent qu'au niveau du début de la guerre en Iraq".

L'année dernière avait enregistré un chiffre record de 179 journalistes et personnel des médias tués contre 104 en 2008. Quatre autres cas de journalistes tués sont sous examen en vue de déterminer si leur mort est liée à leurs activités professionnelles.

Les meurtres et accidents mortels ont baissé en 2008, selon le rapport publié par la FIJ en collaboration avec l'Institut international pour la sécurité des journalistes (INSI).

L'Iraq, qui détient le record de journalistes et personnel des medias tués dans le monde depuis l'invasion américaine en 2003, a également connu la plus large réduction du nombre de ces victimes avec 65 en 2007 contre 16 cette année. Toutes les victimes de 2008 étaient des Irakiens. D'après les estimations, 284 journalistes auraient perdu la vie en Iraq depuis avril 2003.

Selon les conclusions du rapport, les journalistes nationaux qui font des reportages sur les événements dans leur pays et communauté sont les plus exposés aux attaques ciblées de ceux qui cherchent à les intimider et les réduire au silence.

"Ce rapport prouve une fois de plus que les journalistes sont toujours victimes de l'intolérance envers le journalisme indépendant ainsi que de l'indifférence des autorités qui confère l'impunité aux prédateurs des médias", a souligné Aidan White, secrétaire général de la FIJ. "Les gouvernements doivent faire preuve d'une détermination réelle pour que la baisse du nombre de meurtre des journalistes soit encore plus réduit l'année prochaine".

En date du 31 décembre 2008, la FIJ a relevé les informations suivantes sur les journalistes et personnel des médias tués en 2008:

* Bilan global 104
* Accidents mortels 20

La région Asie-Pacifique a été la plus meurtrière avec 33 journalistes et personnel des médias tués. L'inde vient en tête de la région en raison du nombre élevé de meurtres perpétrés dans les provinces de ce pays en proie aux mouvements d'insurrection.

Les pays les plus dangereux:

* Iraq 16
* Inde 10
* Mexique 10

En 2007, le Pakistan, la Somalie et le Mexique comptaient parmi les pays les plus dangereux après l'Iraq. Pour la deuxième année consécutive, le Mexique figure parmi les zones les plus dangereuses pour les journalistes. La FIJ soutient la campagne en cours contre l'impunité en Amérique latine dont le lancement a eu lieu au Mexique.

Les autres zones dangereuses :

* Les Philippines: 8
* Le Pakistan 7
* La Thaïlande 4
* La Géorgie 4

Le rapport complet de la FIJ sera publié à la mi-janvier 2009.

La FIJ représente plus de 600 000 membres dans 123 pays du monde.

Dernier Tweet :

Abraji registra más de 130 casos de violencia contra periodistas en el contexto político-electoral… https://t.co/0Bw1MLAnx4