RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Les participants à l'Assemblée générale de l'IFEX exigent qu'on agisse

Des membres de l’IFEX se réunissent à l’Assemblée générale de l’IFEX cette semaine à Oslo, en Norvège
Des membres de l’IFEX se réunissent à l’Assemblée générale de l’IFEX cette semaine à Oslo, en Norvège

Sherif Azer

Les défenseurs de la libre expression de partout dans le monde se sont rassemblés cette semaine à Oslo, en Norvège, pour l'Assemblée générale (AG) de l'Échange international de la liberté d'expression (IFEX). La rencontre s'est déroulée dans le cadre du Forum mondial sur la libre expression, qui a réuni à Oslo plus de 500 journalistes, militants et écrivains. Les quatre actions conjointes suivantes ont été convenues par des dizaines de groupes membres de l'IFEX. Consultez le site web de l'IFEX et le Communiqué de la semaine prochaine pour prendre connaissance des autres appels conjoints qui émaneront de la conférence.

SRI LANKA - Les hauts dignitaires du gouvernement du Sri Lanka mettent la vie des journalistes indépendants en grave danger en les accusant publiquement d'association avec le Front de libération des Tigres de l'Élam Tamoul (LTTE). Le journaliste et syndicaliste Poddala Jayantha a été enlevé et brutalement passé à tabac le 1er juin, quelques jours à peine après que des ministres du gouvernement l'eurent dénoncé comme agitateur hostile au gouvernement. Trente organisations membres de l'IFEX lancent un appel directement au président Mahinda Rajapaksa afin qu'il informe tous les membres et tous les officiers du gouvernement de cesser de faire des déclarations qui incitent à la violence contre les travailleurs des médias. De plus, les membres de l'IFEX sont extrêmement alarmés par la vague récente de meurtres et d'enlèvements de journalistes et ils exigent que les autorités fassent enquête sur les attentats et arrêtent les responsables.
- Aller à : http://tinyurl.com/oethow

AZERBAÏDJAN - Quatre journalistes - considérés internationalement comme des prisonniers politiques - demeurent injustement incarcérés en Azerbaïdjan. Ganimat Zahid, Eynulla Fatullayev, Mushfig Huseynov et Novruzali Mammadov sont tous détenus sur la foi d'accusations bidons parce que les articles dont ils sont les auteurs ont critiqué le gouvernement. Depuis l'élection du président Ilham Aliyev en octobre 2003, la situation de la liberté de la presse s'est considérablement détériorée. Les journalistes azéris sont fréquemment agressés physiquement et menacés verbalement, et le gouvernement néglige de poursuivre les individus qui harcèlent, tabassent et assassinent les journalistes. Aussi, en dépit des appels de la communauté locale et internationale en faveur de sa dépénalisation, la diffamation reste un crime qui entraîne une peine d'emprisonnement. Les émissions radio de La Voix de l'Amérique (VOA), de Radio Free Europe/Radio Liberty (RFE/RL) et de la British Broadcasting Company (BBC) - toutes bloquées par le gouvernement à la fin de l'an dernier - sont toujours hors d'ondes. Trente-sept groupes membres de l'IFEX appellent les autorités à enquêter sérieusement sur le meurtre en 2005 du rédacteur en chef Elmar Huseynov, à mettre fin à l'impunité pour les individus qui violent les droits des journalistes, à dépénaliser la diffamation, à libérer les journalistes du pays emprisonnés à tort, à rétablir les émissions de RFE/RL, de VOA et de la BBC sur la bande FM et à garantir le pluralisme et la diversité des radiodiffuseurs publics et privés.
- Aller à : http://tinyurl.com/qo8h6r

BAHREÏN - Au cours des derniers mois, le nouveau ministre de l'Information et de la Culture, Mai Al-Khalifa, et les autorités de Bahreïn se sont livrés à une campagne incessante contre la libre expression. Des écrivains, des militants et des journalistes sont persécutés pour avoir partagé leurs opinions, et des centaines de sites web et de blogues sont bloqués. On a recours à des lois abusives, notamment celles de 2006 contre le terrorisme, pour entraver le travail des dissidents et des défenseurs des droits de la personne. Une pétition conjointe signée par 40 membres de l'IFEX exige que Bahreïn cesse de violer ses obligations de préserver la libre expression, ce à quoi il s'est engagé à titre de récent signataire du Pacte international relatif aux droits civils et politiques (PIRDCP) et à titre de membre du Conseil des droits de l'homme des Nations Unies.
- Aller à : http://tinyurl.com/o7wj8z

CORÉE DU NORD - Euna Lee et Laura Ling, journalistes à « Current TV », de Californie, « demeurent incarcérées en Corée du Nord et subiront un procès le 4 juin pour répondre à des accusations d'être entrées illégalement en République populaire démocratique de Corée et de s'être livrées à des « actes hostiles » non précisés. Conjointement, 40 groupes membres de l'IFEX plaident auprès de diplomates pour qu'ils exercent des pressions afin d'obtenir la libération des deux journalistes, qui semblent avoir franchi la frontière par inadvertance tandis qu'elles interviewaient des réfugiés nord-coréens en Chine. Les deux femmes sont détenues depuis mars. L'appel conjoint était adressé aux représentants des six pays qui participent aux pourparlers avec la Corée du Nord.
- Aller à : http://tinyurl.com/peguwn

Dernier Tweet :

Would you like to learn more about practical tools and tactics to defend against online hate and harassment? Check… https://t.co/Yata0Hg2y3