RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un sondage confirme la situation difficile du financement des groupes de défense de la libre expression

Les organisations qui promeuvent la liberté d'expression éprouvent des difficultés croissantes à trouver du financement pour leur travail, indique une nouvelle étude fondée sur les résultats d'un sondage réalisé auprès de plus de 60 groupes membres de l'IFEX. Le rapport a été rendu public lors du Forum mondial sur la liberté d'expression à Oslo, en Norvège, en juin dernier.

La recherche originale, qui se penche sur les tendances récentes concernant le financement de la libre expression, décrit une situation où la majorité des membres de l'IFEX affirment trouver plus difficile maintenant qu'il y a cinq ans de se procurer les ressources de base pour effectuer leur travail - le financement de base - et ce qui semble être la réduction du champ des bailleurs de fonds possibles qui appuient précisément la défense de la liberté d'expression. Des changements dans les priorités des bailleurs de fonds, une correspondance convenable avec le travail des membres et le caractère onéreux de la couverture ne sont que quelques-unes des principales difficultés de financement auxquelles sont confrontés les membres de l'IFEX.

Comme l'a formulé un répondant à l'étude, « Cela devient tout simplement de plus en plus difficile, surtout pour couvrir les besoins de base. Qui va payer les salaires, le loyer et les fournitures ? »

Le Dr Lee Becker, directeur du Cox Center for International Mass Communication Training and Research, de l'Université de Georgie, a présenté les conclusions de la recherche pendant la conférence de six jours organisée par l'IFEX, Fritt Ord (Institut de la Liberté d'Expression (Fondation de la liberté d'expression, Freedom of Expression Foundation) et le PEN de Norvège.

Les séances qui se sont tenues à Oslo avec diverses organisations de défense de la libre expression et des bailleurs de fonds ont donné l'occasion de recueillir des idées et des suggestions de travail possibles en fait de suivi dans ce domaine. Parmi les idées proposées, il y avait la possibilité de sonder les bailleurs de fonds sur leur financement de la libre expression, ainsi que la création de mécanismes et d'occasions de communications plus fréquentes et plus transparentes entre les bailleurs de fonds et la communauté des défenseurs de la libre expression.

La recherche était financée par l'Open Society Institute, et a été réalisée par le Cox Center.

Financement de la liberté d'expression – Un survol de l'IFEX (en français)
ADDITIONAL INFORMATION


Dernier Tweet :

#CostaRica: El derecho humano de informar y ser informado es fundamental https://t.co/vMWtzGtf73 @IPLEXcr