RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

100 photos de nature pour la liberte de la presse

Préfacé par Nicolas Hulot: le nouvel album de Reporters sans frontières

"Il faut défendre les journalistes qui dénoncent les atteintes à l'environnement"

(RSF/IFEX) - 17 Septembre 2009 - Dans beaucoup de pays, les journalistes spécialisés dans les questions environnementales se retrouvent aux avant-postes d'une nouvelle ligne de front. Leur travail constitue une menace pour nombre d'entreprises, d'organisations mafieuses, voire d'Etats qui tirent profit d'un usage abusif du milieu naturel. Ces journalistes deviennent alors des témoins gênants, voire des ennemis à abattre.

Pour soutenir ces journalistes, devenus les sentinelles de notre planète, Reporters sans frontières publie son nouvel album : 100 photos de Nature pour la liberté de la presse. Cet ouvrage propose les plus beaux clichés de l'agence Minden Pictures, reconnue pour la qualité exceptionnelle de ses photos de faune et de nature.

De nombreux acteurs de la défense de l'environnement ont apporté leur soutien à ce projet : Nicolas Hulot en signant la préface de l'album, Jane Goodall, primatologue et Messager des Nations Unies pour la paix, en accordant un long entretien.

Cet album sera mis en vente le jeudi 17 septembre, au prix unique de 9,90 €, chez tous les marchands de journaux, librairies, Fnac, Virgin, Relay, Maison de la Presse, Mag Presse, France Loisirs et les magasins Naturalia.

Depuis 1992, Reporters sans frontières a développé l'édition de magazines de photographies – trois numéros par an - afin de financer de manière indépendante ses actions pour la sécurité des journalistes et la liberté de la presse dans le monde.

Reporters sans frontières rend également publique à cette occasion une enquête intitulée "Journaliste environnementaliste, un combat périlleux". Ce document pointe notamment l'indifférence, voire la complicité, de certaines autorités peu soucieuses de protéger des journalistes qui prennent le risque d'informer sur les atteintes à l'environnement.

A travers l'étude de treize cas de journalistes et de blogueurs tués, agressés, emprisonnés, menacés de mort ou censurés pour avoir traité de problèmes environnementaux, l'organisation rappelle la nécessité d'une presse libre pour résoudre les défis écologiques. En Russie, au Cambodge, au Brésil, ou même au coeur de l'Europe, en Bulgarie, des professionnels des médias prennent des risques pour nous alerter sur les méfaits des prédateurs de l'environnement.

Cliquez ici pour lire "Journaliste environnementaliste, un combat périlleux"

Dernier Tweet :

The week in review in Zimbabwe - private media temporarily banned from Commission of Inquiry’s public hearings; rep… https://t.co/t9BSBE2JHd