RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Partout dans le monde, des événements soulignent la Journée mondiale du droit de savoir

FOIAnet

Les défenseurs de la liberté d'expression à travers le monde ont célébré cette semaine la Journée du droit de savoir, marquée le 28 septembre de chaque année par des événements et par le partage d'informations sur les raisons pour lesquelles ce droit est important et les façons dont il est violé. ARTICLE 19 vient d'ailleurs tout juste de lancer l'Indice mondial du Droit d'accès à l'information (DAI), et sollicite des commentaires à propos de cet outil.

Au Bangladesh, ARTICLE 19 s'est associé en partenariat avec la Commission de l'Information pour offrir un programme d'une semaine, qui inclut, entre autres sujets, de la formation pour les fonctionnaires sur les normes internationales en matière de DAI et sur les obligations nationales relatives à la divulgation.

En Malaisie, le Centre pour le journalisme indépendant (Centre for Independent Journalism, CIJ), a invité le premier ministre Najib Abdul Razak « à faire des efforts sérieux pour promulguer une loi sur la liberté de l'information conformément à l'objectif de son gouvernement d'éliminer la corruption ».

En Palestine, le Centre palestinien pour le développement et la liberté des médias (Palestinian Centre for Development and Media Freedoms, MADA) a marqué la journée en publiant, conjointement avec le Réseau arabe pour la liberté de l'information (Arabic Network for Freedom of Information), une étude intitulée « The reality of access to information right in Palestine » (La réalité du droit d'accès à l'information en Palestine »). Le rapport recommande, entre autres mesures, que le droit d'accès à l'information soit inclus dans le projet de constitution palestinienne et que les personnes responsables des institutions publiques soient formées quant à l'importance du DAI.

Au Brésil, l'Association brésilienne du journalisme d'enquête (Associação Brasileira de Jornalismo Investigativo, Abraji) et Transparência Brasil ont cuisiné les candidats au Sénat sur leurs positions à propos du DAI et ont publié les résultats le 28 septembre.

En Colombie, la Fondation pour la liberté de la presse (FLIP) a inauguré une campagne sur le DAI en partenariat avec d'autres organisations, qui ont toutes publié sur la question des articles et des chroniques dans les médias du pays pour marquer la journée.

Heureusement, il y avait beaucoup à fêter cette année, selon ARTICLE 19, qui a participé à des événements dans huit pays, dont le Kenya et le Mexique. Plusieurs pays ont adopté au cours de la dernière année de nouvelles lois ou ont amélioré des législations déjà existantes en matière de DAI, ce qui porte au-delà de 90 le nombre des pays qui se sont dotés d'une loi sur le DAI. Autre développement intéressant dans le domaine du DAI, l'Organisation des États américains a produit un modèle de projet de loi, que les États américains et des Caraïbes sont invités à imiter. Aussi, les gouvernements des États-Unis et du Royaume-Uni ont inauguré cette année de nouveaux sites web de données ouvertes, qui donnent aux citoyens un accès immédiat à des renseignements exhaustifs sur les dépenses gouvernementales.

ARTICLE 19 déplore toutefois que plus de la moitié des pays du monde n'ont toujours pas inscrit dans leur législation nationale le droit du public de savoir. Là où cette législation existe, on a fréquemment recours aux lois sur la sécurité et le secret pour verrouiller l'information sur les méfaits du gouvernement et les violations des droits de la personne. Également, plusieurs pays, dont l'Ouganda et l'Angola, font peu d'efforts pour mettre en oeuvre la législation existante pour ce qui est de donner aux public l'accès aux documents du gouvernement.

Pour en savoir plus sur le Réseau des défenseurs de la liberté d'accès à l'information (Freedom of Information Advocates Network), une coalition de groupes qui comprend un certain nombre de membres de l'IFEX, sur les événements organisés cette semaine dans plus de 20 pays pour souligner le droit de savoir, aller à : http://www.foiadvocates.net.

Pour venir en aide à des groupes qui passent en revue les lois sur le DAI à travers le monde et qui formulent des recommandations, ARTICLE 19 vient également de lancer l'Index mondial du Droit à l'information (Global RTI Index). L'indice inclut 180 indicateurs robustes sur l'accès à l'information, favorables à la transparence, auxquels peuvent se comparer les lois sur l'accès à l'information. L'indice est déjà en ligne sous forme d'ébauche, et les défenseurs de la liberté d'accès à l'information sont invités à faire connaître avant le 31 octobre leurs observations à propos de cet outil d'ARTICLE 19.

Lire l’ébauche de l’Index mondial du Droit à l’information ici

Dernier Tweet :

La Oficina del Alto Comisionado para la Paz censura programa de televisión https://t.co/vrMeQ0R6jW @FLIP_org @Karisma #Colombia