RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Le rédacteur en chef d'un magazine russe remporte le Prix international de la Liberté de publier, décerné par l'UIE

Un rédacteur russe qui s'est courageusement attaqué aux conflits dans le Caucase - en dépit d'une récente tentative d'enlèvement - est le lauréat de cette année du Prix international de la Liberté de publier, décerné par l'Union internationale des éditeurs (UIE). Israpil Shovkhalov, rédacteur en chef du magazine trimestriel « Dosh », a remporté la récompense de 2010 pour son « courage exemplaire dans la préservation de la liberté de publier ». Une récompense spéciale sera en outre décernée à l'éditeur turc Irfan Sanci.

« Dosh » (« Le Mot », en tchétchène) offre des nouvelles et des analyses du Caucase, en particulier de la République tchétchène, à ses 5 000 lecteurs à travers l'Europe et l'Asie centrale depuis près de huit ans. Comme rédacteur, Shovkhalov s'est assuré que « Dosh » couvre les aspects du conflit tchétchène concernant les droits de la personne, tels que la situation des enfants victimes de la guerre ou la réimpression de lettres véritables des personnes emprisonnées sans procès en Russie.

Des sujets aussi controversés ont mis « Dosh » dans la ligne de tir. En mars, par exemple, Shovkhalov et un collègue ont été enlevés pendant une brève période tandis qu'ils se rendaient interviewer le président de l'Ingouchie.

L'UIE décernera également son « Prix de 2010 de la Liberté de l'UIE - Récompense spéciale » à l'éditeur turc Sanci. Sanci est passible de neuf ans de prison pour avoir publié de la littérature classique, comme « Les exploits d'un jeune Don Juan » de Guillaume Apollinaire, que les autorités ont jugé « obscène ».

Les récompenses seront présentées le 2 novembre à la Foire du Livre d'Istanbul.

Dernier Tweet :

Sujeto intenta apuñalar a periodista hondureño mientras transmitía en directo https://t.co/Xur1EwiDn1 @clibre… https://t.co/WLNC6WOutO