RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Le Rwanda et la Syrie rangés parmi les dix pires pays du monde pour ce qui est de la sécurité des journalistes, dit RSF

Le Rwanda et la Syrie ont joint les rangs du groupe des dix pays les plus répressifs à l'égard des journalistes, tandis que les pays d'Europe du Nord restent en première ligne dans le monde pour ce qui est du respect de la libre expression, indique le classement annuel de la liberté de la presse établi par Reporters sans frontières (RSF), qui vient tout juste d'être rendu public.

Selon RSF, la liberté de la presse dans ces 10 pays - dont la liste est complétée par la Corée du Nord, la Birmanie, la Chine, l'Iran, le Yémen, le Soudan, le Turkménistan et l'Érythrée - continue de se détériorer. « Il devient de plus en plus difficile de dire lequel est pire que l'autre », dit RSF.

Six pays d'Europe du Nord se classent au sommet de l'indice de 178 pays depuis sa création - la Finlande, l'Islande, les Pays-Bas, la Norvège, la Suède et la Suisse - parce qu'ils donnent l'exemple en respectant les journalistes et les médias d'informations et en les protégeant contre les violations judiciaires, dit RSF. Mais RSF prévient que, tandis que treize des 27 pays membres de l'Union européenne arrivent parmi les vingt premiers, certains des autres se classent très bas dans l'échelle. (L'Italie arrive au 49e rang, la Roumanie au 52ème et la Grèce et la Bulgarie à égalité au 70e rang.)

« Plus que jamais auparavant, nous voyons que le développement économique, la réforme des institutions et le respect des droits fondamentaux ne vont pas nécessairement ensemble. La défense de la liberté des médias demeure une bataille, une bataille de vigilance dans les démocraties de la vieille Europe et une bataille contre l'oppression et l'injustice sous les régimes totalitaires toujours présents à travers le monde », déclare le secrétaire général de RSF, Jean-François Julliard.

D'après le rapport, les quatre régimes communistes d'Asie comptent parmi les 15 pays au plus bas de l'échelle, la Corée du Nord se situant en 177e place, la Chine au 171e rang, le Viêt-nam au 165ème et le Laos au 168ème. Dans l'« infernale Corée du Nord totalitaire » dit RSF, « la répression est devenue encore plus dure ».

L'Index de 2010 met en lumière des différences majeures dans la liberté de la presse dans les quatre économies émergentes du groupe BRIC - Brésil, Russie, Inde et Chine. Le Brésil se situe en 58e position, un gain de 12 places, en raison de changements législatifs favorables, tandis que l'Inde a perdu 17 places pour se situer au 122e rang, surtout à cause de la violence extrême au Cachemire. La Russie arrive au 140e rang.

Les conflits politiques et des élections chaudement contestées ont produit d'importants déclassements. L'Ukraine a perdu 42 places et se trouve aujourd'hui au 131e rang, à la suite de l'élection de Viktor Yanoukovitch à la présidence en février. Les Philippines ont reculé de 34 places et arrivent au 156e rang après le massacre de 30 travailleurs des médias en novembre dernier à Maguindanao. Pour sa part, le Rwanda a perdu 12 places et arrive 169ème après le retour au pouvoir du Président Paul Kagame à la faveur d'une élection extrêmement controversée et de la fermeture d'importantes publications indépendantes.

Pour la quatrième année de suite, l'Érythrée ferme la marche au 178e rang. Selon RSF, 30 journalistes et quatre collaborateurs des médias sont détenus au secret « dans les conditions les plus épouvantables, sans aucun droit à un procès ».

Le rapport et le classement sont accessibles en ligne sur le site web de RSF, où vous pouvez facilement établir des comparaisons et voir comment un pays s'est comporté chaque année depuis la création de l'indice.

ADDITIONAL INFORMATION


Dernier Tweet :

It's 10 mnths since the murder of journalist #DaphneCaruanaGalizia. She exposed corruption in the Maltese establish… https://t.co/wSmLLyRsTX