RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

L'IFEX dévoile un site web spécial consacré à la Journée mondiale de la liberté de la presse

Considérez quelques-unes des manchettes de la dernière semaine : « Deux photojournalistes tués, deux autres blessés gravement dans une attaque au mortier en Libye; Les journalistes toujours harcelés tandis que les manifestations de protestation prennent de l'ampleur au Moyen-Orient; Un autre journaliste sri-lankais arrêté ». Chaque jour à travers le monde, des journalistes, des rédacteurs et des éditeurs sont assassinés, agressés, détenus ou harcelés. Leurs publications sont censurées, mises à l'amende, suspendues, fermées.

Voilà pourquoi chaque année, à l'occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse - le 3 mai -, les membres de l'IFEX marquent une pause pour reconnaître les sacrifices consentis dans la lutte en faveur de la liberté d'expression, pour célébrer les principes fondamentaux de la liberté des médias, et pour exercer des pressions sur les nombreux pays qui continuent à nier à leurs citoyens ce droit fondamental de la personne.

Un nouveau site web de l'IFEX, accessible en anglais (et en français et en espagnol à partir du 29 avril), présente exactement ce que font et pensent nos 88 membres à propos de la Journée mondiale de la liberté de la presse. Vous verrez comment la Journée est soulignée à travers le monde, et comment vous pouvez y participer dans votre propre communauté.

À New York, par exemple, Index on Censorship s'est réservé les services du procureur de Julian Assange, Mark Stephens, qui débattra des retombées de WikiLeaks en matière de libre expression, de sécurité nationale et de médias.

Il y aura beaucoup à discuter au Caire quand les membres aborderont le thème officiel de l'UNESCO, « Les médias du XXIe siècle : Nouvelles frontières » et pèseront le pour et le contre des médias sociaux dans le sillage de leur « révolution Twitter ».

À Bangkok, les membres de l'Association des journalistes thaïlandais (TJA) et de l'Association des journalistes de la radiodiffusion thaïlandaise (Thai Broadcast Journalists Association, TBJA) souhaitent, lorsqu'ils auront une audience le 3 mai avec le premier ministre Abhisit Vejjajiva et son cabinet, accrocher une épinglette de la liberté de la presse sur sa chemise afin de lui rappeler l'importance de la liberté des médias.

« Un nouveau site web consacré à la Journée mondiale de la liberté de la presse constitue un excellent moyen de souligner le travail important des membres de l'IFEX », dit la directrice générale de l'IFEX, Annie Game. « Il est impressionnant de voir tous ces efforts réunis en un même endroit; cela atteste non seulement l'importance de la journée, mais aussi la détermination constante du réseau. »

Cette année marque également le 20e anniversaire de la Déclaration de Windhoek proclamée par l'ONU, qui souligne l'importance de médias libres et divers pour la démocratie et pour les droits fondamentaux de la personne. (La date de l'adoption de la Déclaration, le 3 mai, a par la suite été proclamée Journée mondiale de la liberté de la presse.) L'Institut des médias d'Afrique australe (Media Institute of Southern Africa, MISA), qui est membre de l'IFEX, accueillera une conférence de deux jours à Windhoek, en Namibie, afin de jeter un regard franc sur deux décennies de liberté des médias en Afrique et de voir ce que cela signifie pour les prochaines années.

De plus, le site de la Journée mondiale de la liberté de la presse offre tout un éventail de ressources et de matériaux provenant des membres de l'IFEX, certains téléchargeables gratuitement, que vous pouvez publier à nouveau vous-mêmes. Beaucoup de membres profitent de l'occasion pour rendre publics leurs rapports annuels. Découvrez les pays les plus dangereux du monde pour les journalistes, qui sont les ennemis de la liberté de la presse dans le monde, et où se classe votre pays.

Assurez-vous de profiter des affiches, photos et caricatures gratuites offertes par l'Association mondiale des journaux et des éditeurs de nouvelles (AMJ-IFRA), qui portent sur son thème à elle, « Le silence tue la démocratie, mais une presse libre parle », toutes accessibles en haute résolution. Également, des articles d'opinion sont offerts en plusieurs langues par des poids lourds de la libre expression comme l'écrivain tunisien réputé Taoufik Ben Brik, les Aînés, et le vice-président de Google, David Drummond.

Pendant le compte à rebours qui nous mènera aux événements de cette année, veuillez marquer le site parmi vos favoris et le consulter de nouveau avant le 3 mai et après.

Dernier Tweet :

Turkey: Thirteen more academics and journalists arrested over links to an organisation founded by jailed civil soci… https://t.co/FmnO2WX4EI