RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

23 meurtres non résolus en 23 jours : Joignez-vous à la campagne de la Journée internationale contre l'impunité

Mohammad Ismail, première des 23 affaires mises en relief avant la Journée internationale contre l'impunité
Mohammad Ismail, première des 23 affaires mises en relief avant la Journée internationale contre l'impunité

Allan De Los Angeles

Mohammad Ismail était à quelques jours de la retraite comme chef de la rédaction d'une importante organisation de presse pakistanaise lorsqu'il a quitté son domicile pour faire une promenade le soir du 31 octobre 2006. On l'a trouvé le lendemain matin près de chez lui, le crâne fracassé. Cinq ans plus tard, ses tueurs courent toujours.

À partir du 1er novembre, pendant 23 jours, l'IFEX vous donne « 23 en 23 » : chaque jour l'histoire d'un journaliste, d'un écrivain, d'un artiste ou d'un défenseur de la libre expression - comme Ismail - tué ce jour-là parce qu'il ou elle avait rapporté la vérité, et dont les meurtriers sont toujours en liberté.

Allez à daytoendimpunity.org/fr pour agir dans chaque affaire et pour vous associer à notre appel mondial à la justice.

C'est là une façon parmi bien d'autres de participer à la première Journée internationale contre l'impunité, le 23 novembre. Cette Journée marque l'anniversaire du massacre d'Ampatuan, aux Philippines, en 2009, l'incident le plus meurtrier de l'histoire récente pour les journalistes.

« Nous avons pu trouver un cas d'impunité pour chacun des jours entre le 1er et le 23 novembre. Malheureusement, on pourrait presque faire la même chose pour chaque jour de l'année », dit la directrice générale de l'IFEX, Annie Game. Certains jours, c'était l'anniversaire de l'assassinat de plus d'une personne.

Selon le Comité pour la protection des journalistes (CPJ), au cours des dix dernières années, plus de 500 journalistes ont été tués. Dans neuf cas sur dix, les assassins n'ont jamais été pris.

Vérifiez le jour 2 : José Bladimir Antuna García, 39 ans, du Mexique. Reporter judiciaire, Antuna a été piégé par cinq hommes. Son corps portait une note qui se lisait ainsi : « Cela m'est arrivé parce que je donnais trop de renseignements à l'armée et parce que j'écrivais trop. » Demandez justice dans cette affaire en faisant parvenir un courriel au Président du Mexique, Felipe Calderón ici. Vous pouvez lui écrire en anglais, en arabe, en espagnol, en français ou en russe.

Il y a d'autres façons de participer à cette journée. L'IFEX tient un concours d'affiches pour la Journée internationale contre l'impunité. Du 7 au 21 novembre, votez pour votre affiche favorite :

- "Jaime" Journée internationale contre l'impunité sur Facebook.
- "Jaime" les affiches qui selon vous devraient gagner.

N'oubliez pas de nous suivre sur Twitter (@IFEX), tweetez sur les événements de la journée (JICI) et passez le mot dans vos réseaux.

Allez à daytoendimpunity.org/fr chaque jour pour lire toutes les histoires et agir.

Dernier Tweet :

TV journalist Mohammad Salim Angaar from state TV Radio Television Afghanistan became the 15th journalist killed by… https://t.co/RwOMC1DgsB