RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Faites-vous entendre : que devraient être les normes mondiales relatives à la libre expression ?

L'Internet et la téléphonie mobile ont ouvert des possibilités sans fin pour la libre expression. Mais comment utiliser au mieux cette liberté ? Quelles limites devrait-il y avoir et qu'est-ce qui devrait être réglementé par la loi ? Et qui devrait décider ? L'Université d'Oxford vient de lancer une plate-forme plurilingue, Débat sur la liberté de parole, afin de débattre de normes mondiales pour la libre expression - et elle veut que vous vous joigniez à la conversation.

Cette conversation est organisée autour de dix principes ébauchés pour la défense de la libre expression à l'échelle mondiale. Chacun de ces principes est accompagné d'une explication et d'études de cas - tous ouverts au débat. Des personnalités éminentes ont été invitées à commenter des questions particulières, dont le romancier indien Arundhati Roy sur les médias et la sécurité nationale en Inde; l'universitaire iranien Mohsen Kadivar sur l'islam et la liberté de parole; l'universitaire chinois Yan Xuetong sur les valeurs universelles; et l'ancien dirigeant de la Formule Un Max Mosley sur le respect de la vie privée. Vous pouvez écouter leurs réflexions puis dire votre mot dans n'importe quelle des discussions en ligne.

Vous pouvez vous joindre à la conversation avec des utilisateurs d'autres pays et d'autres cultures, proposer de nouvelles études de cas et soumettre des suggestions en vue d'un 11e principe, dont la place a été délibérément prévue.

Le projet de recherche est confié à l'historien et journaliste britannique Timothy Garton Ash, avec l'aide d'une équipe d'étudiants de premier cycle qui ont chacun pour langue maternelle l'une des treize langues dans lesquelles est accessible le site web : allemand, anglais, arabe, chinois, espagnol, farsi, français, hindi, japonais, ourdou, portugais, russe et turc.

Free Speech Debate (Débat sur la liberté de parole) estime que ces collaborateurs peuvent joindre plus de 80 pour 100 des utilisateurs de l'Internet - et œuvrer à « un universalisme plus authentiquement universel ».

Le débat durera environ six mois. Il sera en outre archivé par la Bibliothèque bodléienne de l'Université d'Oxford, pour que les futurs lecteurs puissent voir comment il a évolué et s'en servir comme ressource en ligne.

Free Speech Debate

Dernier Tweet :

Restrictives and clampdown of freedom of expression clearly show that Tanzania's democratic trajectory from 2015 =… https://t.co/All5lVnTyw