RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Les membres de l'IFEX en butte aux attaques

Quand nos membres sont menacés, le « Communiqué » est là pour documenter la violence et assurer un certain niveau de protection. Dès 2002, nous rapportions des nouvelles concernant le personnel de Journaliste en danger, en République démocratique du Congo, qui a dû entrer dans la clandestinité pour échapper aux menaces - et ce n'est pas un hasard si cela s'est produit au moment même où Joseph Kabila s'emparait du pouvoir. Encore aujourd'hui, JED demeure notre principale source de nouvelles sur la libre expression en provenance de ce pays.

Ces jours-ci, nous gardons un contact étroit avec nos collègues du Centre des droits de la personne de Bahreïn (Bahrain Center for Human Rights, BCHR). Nabeel Rajab a été libéré récemment après sa énième arrestation, mais l'ancien président du BCHR Abdulhadi al-Khawaja, qui a contribué à faire adhérer le BCHR à l'IFEX, risque toujours la prison à vie pour complot contre l'État en rapport avec les manifestations du Printemps arabe de l'an dernier. « Les groupes internationaux de défense des droits de la personne, avec l'aide de l'IFEX, donnent leur appui. Voutre soutien, c'est de l'oxygène pour nous, c'est de l'espoir pour nous. Cela nous remonte le moral », a dit Rajab aux membres de l'IFEX.

Dernier Tweet :

Con la ley también se puede cercenar la libertad. En #México presentaron en el Senado iniciativa que criminaliza la… https://t.co/jZOXCb4Mvj