RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Des milliers de tweets préservent la mémoire des victimes du Massacre d'Ampatuan

La campagne de 2014 qui marque le cinquième anniversaire du Massacre d'Ampatuan n'a pas été une commémoration silencieuse.

À l'approche de l'anniversaire, des organisations, des politiciens, des activistes et des citoyens préoccupés de partout dans le monde ont fait entendre leur voix et ont demandé la fin de la stupéfiante absence de progrès dans ce procès criminel qui n'en finit plus.

Alors que le massacre est connu dans le monde entier, ce sombre anniversaire a été particulièrement important aux Philippines, où des centaines de personnes se sont rassemblées et ont tenu le 23 novembre à Manille une veille à la chandelle organisée par le Centre pour la liberté et la responsabilité des médias (Center for Media Freedom and Responsibility, CMFR), un groupe membre de l'IFEX.



La solide vidéo du vidéographe Edzon Mario Rapisoras montrant la veille à la chandelle qui s'est tenue à Manille, aux Philippines.

Inspirés par la veille locale organisée par le CMFR, des rassemblements similaires ont eu lieu un peu partout dans le monde, notamment à Beyrouth, Copenhague, Toronto et Londres. Comme le montrent ci-dessous les photos émouvantes de notre recueil d'images, le message transmis lors de ces événements était partout le même : le massacre n'est pas oublié, et cinq ans, c'est attendre trop longtemps pour obtenir justice.

Un mur numérique pour porter la campagne en ligne
La campagne numérique de cette année a été conçue pour que les gens de partout dans le monde puissent participer aux veilles d'Ampatuan, où qu'ils soient. Au moyen d'une nouvelle plate-forme en ligne, l'IFEX a mis au point un mur numérique qui permet aux partisans d'intervenir par l'entremise de Twitter en se servant des mots clés diésés #AmpatuanMassacre et #EndImpunity. Plus de 2 300 tweets ont ainsi été envoyés par environ 1 400 utilisateurs différents pendant la semaine d'action.

Le retentissement mondial de cette campagne a été démontré le 23 novembre. Ce jour-là, la majeure partie de la circulation sur le site de la campagne de l'IFEX est venue de personnes situées au Mexique, un pays loin des Philippines, mais qui partage le fléau de l'impunité qui entoure les crimes contre les journalistes.

La réaction du gouvernement des Philippines
À la suite de pressions locales et internationales qui ont pris de l'ampleur pendant toute l'année 2014, le gouvernement des Philippines ne pouvait plus ignorer cet important anniversaire. Le 23 novembre, le Bureau de la Présidence, le juge en chef Sereno de la Cour suprême et le Secrétaire à la Justice ont pris la parole publiquement au sujet du procès du Massacre d'Ampatuan, actuellement paralysé. Tandis que Sereno a maintenu que la Cour suprême des Philippines avait « fait sa part », invoquant l'énormité du procès comme obstacle général à l'avancement des procédures, le Président Aquino s'est juré de faire condamner au moins un suspect d'ici la fin de son mandat, en 2016.

En raison de l'attention considérable que cette campagne a reçue à travers le monde, le réseau de l'IFEX entend surveiller de très près les travaux du procès en 2015, tout en maintenant son appui aux efforts soutenus du CMFR qui fait pression pour obtenir justice de manière appropriée à plus grande échelle. Le 5 décembre 2014, l'IFEX a fait parvenir une déclaration officielle urgente au gouvernement des Philippines, évoquant la participation mondiale à la campagne de cette année et soulignant la nécessité persistante d'une avancée législative afin de mieux s'attaquer à l'impunité dans le pays et de la réduire.

Nous allons continuer à nous assurer que le monde n'oublie pas ce terrible massacre.

Vous avez trouvé cet article intéressant ? Il y a plus !
Assurez-vous de consulter les the histoires brèves qui suivent pour obtenir un portrait général de la campagne de cette année contre l'impunité :

  • La première Journée internationale de la fin de l’impunité, instituée par les Nations Unies a été reconnue le 2 novembre. Voyez le portrait général des réponses encourageantes que nous avons reçues de gouvernements à travers le monde.
  • Pour avoir le portrait général de la façon dont les membres de l’IFEX ont exercé des pressions auprès de leurs gouvernements respectifs pendant la campagne, et connaître les autres activités qu’ils ont organisées, jetez un coup d’œil sur cette brève histoire sur Storify.
  • Qu’est-ce qui s’en vient ? L’IFEX regarde vers l’avenir pour les prochaines années et déterminera des moyens pour le réseau de faire avancer la lutte mondiale contre l’impunité.

Dernier Tweet :

México: Reportando desde el infierno https://t.co/OmHx3H6yEN #Mexico @sip_oficial @saladeprensa @cencos https://t.co/AZfDFUavQc