RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

25 ans d'IFEX: Des voix à compter avec

Conférence stratégique 2017 d'IFEX

Pour marquer notre 25ème anniversaire de défense de la liberté d'expression et d'information, nous nous sommes réunis à Montréal pour la Conférence stratégique 2017 sur la stratégie d'IFEX.

Le point de mire était notre version des « 3 R » - Droits, Résistance et Résilience (en anglais : Rights, Resistance et Resilience). En d'autres termes, ce pour quoi nos membres se battent, la façon dont ils se battent et comment ils endurent les attaques souvent implacables contre leur travail et leurs organisations qui défendent nos droits. Mais la conférence portait également sur les réseaux: l'Internet, le travail collaboratif et l'amitié.

Plus de 150 délégués venant de plus de 60 pays y ont pris part. A coté des membres de l'IFEX, il y avait des représentants des organisations de la société civile, des organismes de financement, du gouvernement et des médias. Tous sont venus explorer de nouvelles façons de relever les défis complexes et en constante évolution de notre droit à la libre expression.

A l'ouverture de la conférence, la directrice générale de l'IFEX, Annie Game, a décrit la dégradation de la situation des droits à l'échelle mondiale. Elle a noté de nouvelles tendances en matière de répression et a parlé des estimés membres de l'IFEX absents qui ont été empêchés d'assister à notre conférence parce qu'ils sont détenus ou interdits de voyager:

« Les membres de l'IFEX qui sont venus à notre réunion à Trinidad, qui devraient être dans cette salle avec nous aujourd'hui, ne sont pas ici. Nous assistons à une augmentation des interdictions de voyage, au blocage du financement étranger, à la pénalisation des voix discordantes, au harcèlement en ligne, aux arrestations, aux détentions et aux votes des lois draconiennes visant à paralyser les groupes de la société civile ... et cela fonctionne. Certains de nos collègues sont en prison ... d'autres attendent les procès ou vivent en exil et ... d'autres encore dont l'existence des organisations tient toujours à un fil. Nous le savons parce que nous menons campagne pour eux, nous contestons les lois qui enfreignent le droit à la liberté d'expression et d'information et nous confrontons ceux qui violent ces droits ».

L'un de ces membres de l'IFEX absents était le défenseur des droits humains au Bahreïn, Nabeel Rajab. L'anniversaire de l'an 1 de sa détention a coïncidé avec notre conférence et, via la vidéo, son fils Adam a parlé, avec beaucoup d'émotion, de la campagne de l'IFEX pour son père. D'autres orateurs étaient sa collègue défenseur des droits humains au Bahreïn Nedal Al-Salman, qui a parlé de son interdiction de voyager, le journaliste Franco-turc Erol Önderoğlu, qui a remercié IFEX pour notre soutien lors de son procès toujours en cours et le défenseur des droits humains Omar Rábago Vital, qui a nous a tenu en haleine avec les assassinats des journalistes au Mexique.

Nous avons également écouté des discours inspirants des militants des droits sur l'importance fondamentale de la protestation: DeRay Mckesson de Black Lives Matter a défini les manifestations de rue comme « dire la vérité en public »; Alexandra Almeida d'Acción Ecológica, nous a expliqué comment son organisation utilisait la créativité et l'humour pour résister aux « récits déformés » du gouvernement de l'Equateur; et la militante autochtone Erica Violet Lee a identifié une ancienne vérité au cœur de la protestation: « Ce qui nous sauvera, c'est notre désobéissance ».

Notre orateur principal, l'historien et défenseur de la liberté d’expression Timothy Garton Ash, a souligné le caractère à double tranchant de notre interconnectivité numérique croissante. Bien qu'il s'agisse d'un « gain fantastique pour la liberté d'expression », a-t-il déclaré, Internet a facilité une nouvelle menace pour notre droit à la libre expression - une menace venant non seulement des gouvernements, mais aussi des « superpuissances privées du réseau ».

Il était donc inévitable que, parmi les nombreux ateliers dynamiques offerts aux membres, le rôle d'Internet prenne une part importante. Ainsi, aux côtés des sessions sur l'impunité, le genre, la collecte de fonds et la meilleure façon d'utiliser les mécanismes internationaux, il y a eu aussi une série de sessions de groupe vigoureuses dans lesquelles nous avons débattu des questions telles que la surveillance, la vie privée, la diffamation en ligne, la sécurité numérique, l'éducation aux médias et bien évidemment, les omniprésentes « fausses nouvelles ». Ces réunions ont été une occasion pour les membres d'analyser les défis actuels à la liberté d'expression, de débattre des stratégies pour les confronter et d'explorer des idées pour de futurs travaux potentiels collaboratifs à travers le réseau.

Et nous nous sommes assurés que nos membres très engagés aient de l'espace et du temps pour se détendre et décompresser, parler à leurs collègues et simplement passer du beau temps - comme beaucoup l'ont fait à notre Resist-Dance!

À la fin du temps passé ensemble, les semences de nouvelles collaborations potentielles et d'amitiés ont été semées et 17 nouvelles organisations ont été ajoutées au réseau IFEX.

Dans son mot de clôture, Annie Game a jeté un regard vers l'avenir, en revenant sur qui nous sommes et pourquoi nous faisons ce que nous faisons: « D'une certaine manière, IFEX est l'antithèse de la tendance mondiale actuelle vers le populisme, le racisme, l'isolationnisme - notre réseau est entrain de grandir, de manière diversifiée, respectueux et connecté en tant que communauté mondiale de défenseurs de la libre expression libre ... qui voient les bienfaits de la collaboration et le pouvoir de conviction. Comme j'ai été amenée à dire aux sceptiques ... nous travaillons sur les droits ... parce que nous avons raison ».

Droits. Résistance. Résilience.

IFEX voudrait remercier les donateurs suivants pour leur généreux soutien á notre travail :

Dernier Tweet :

Bangladesh's ICT Act paved the way for hundreds of lawsuits over online speech - https://t.co/SDneb9NvKS