RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

RSF salue la volonté de Twitter de lutter contre la robotisation de la censure

Jaap Arriens/NurPhoto via Getty Images

Cet article a été initialement publié sur rsf.org le 28 février 2018.

Twitter a annoncé un renforcement de la lutte contre les bots, ces programmes informatiques qui automatisent la publication de contenus sur plusieurs comptes à la fois. Reporters sans frontières salue cette décision, dans un contexte où les faux comptes utilisés de manière automatisée permettent aux prédateurs de la presse d'amplifier leur propagande et de harceler les journalistes.

Twitter lance la chasse aux bots. Sur la plateforme de microblogging, plus de 48 millions de comptes seraient faux, et gérés par des programmes informatiques. Concrètement, selon les annonces de la firme faites le 21 février, il ne sera plus possible d'automatiser les retweets, les likes et les posts depuis de multiples comptes. Ainsi, un utilisateur ne pourra plus diffuser un contenu depuis des dizaines de comptes en un seul clic.

"RSF salue cette décision de Twitter dans la mesure où les bots sont aussi utilisés par les prédateurs pour amplifier artificiellement leur propagande et décrédibiliser les journalistes, explique Elodie Vialle, Responsable du Bureau Journalisme et Technologie. Cette robotisation de la censure permet aux régimes autoritaires de faire taire les voix dissidentes. Les bots servent à signaler par exemple de manière massive des articles postés par les journalistes comme étant du contenu abusif, et ce afin de les bloquer." Ils sont également utilisés pour harceler les journalistes, par exemple en retweetant automatiquement des hashtags de menaces de mort, comme l'a observé RSF.

La robotisation de la censure constitue un phénomène préoccupant pour la liberté de l'information, et il est nécessaire pour les plateformes de lutter contre l'utilisation massive des faux comptes automatisés.

Reporters sans frontières rappelle néanmoins que l'anonymat et donc l'usage d'un faux compte constitue parfois le seul moyen pour des journalistes de partager l'information dans des pays dans lesquels ils ne peuvent révéler leur identité réelle en ligne, sans craindre pour leur sécurité.

Dernier Tweet :

Niren Tolsi - co editor of The Con magazine in South Africa - uses fire as metaphor to describe news, the news agen… https://t.co/kjtmEzPuK2