RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un journaliste détenu au secret dans le sud du pays, trois autres condamnés à des peines de prison dans le nord; un journaliste kurde entame une grève de la faim

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières dénonce l'arrestation, le 13 novembre 2007, d'Abolfazl Abedini Nasr, de l'hebdomadaire "Bahar Khozestan", dans la ville d'Ahvaz (Sud-Ouest) par des agents du ministère des Renseignements. Le journaliste a été emmené vers un lieu inconnu. Par ailleurs, trois collaborateurs d'un quotidien dans le nord du pays ont été condamnés à des peines de prison en première instance.

"Nous demandons aux autorités iraniennes de fournir des informations sur la situation d'Abolfazl Abedini Nasr. Ce journaliste a enduré dans le passé de nombreuses pressions pour avoir collaboré avec des médias étrangers. Nous demandons sa libération immédiate", a déclaré l'organisation.

Abolfazl Abedini Nasr, 25 ans, a été convoqué par téléphone le 13 novembre 2007. Selon sa famille, le jour même, des agents du ministère des Renseignements l'ont intercepté alors qu'il quittait son bureau et l'ont emmené vers une destination inconnue. Ce journaliste a été interpellé à plusieurs reprises au cours des deux dernières années. Il avait été arrêté, en septembre 2007, alors qu'il réalisait un reportage pour Radio Farda sur la grève menée par des milliers d'ouvriers dans le sud du pays. Poursuivi pour "action contre la sécurité nationale" et "diffusion de fausses informations", son procès devrait s'ouvrir le 24 novembre 2007 devant la 3e chambre du tribunal révolutionnaire de la ville d'Ahvaz.

Par ailleurs, trois collaborateurs du quotidien "Gylan Emroz" ont été condamnés, le 12 novembre 2007, par la 106e chambre du tribunal de Rashat (Nord), notamment pour "insulte envers un imam". Le rédacteur en chef du quotidien, Arash Bahmani, et les journalistes Babak Mehdizadeh et Sied Kohzad Esmaili, ont respectivement écopé d'une peine de seize et quatre mois de prison. Ils ont décidé de faire appel. Les trois hommes avaient été placés en garde à vue pendant plusieurs jours après avoir critiqué la politique gouvernementale du président Mahmoud Ahmadinejad lors d'une visite présidentielle dans la province de Gylan en février 2007. "Gylan Emroz" avait été l'un des premiers journaux iraniens à révéler des cas de grippe aviaire dans le pays.

Au Kurdistan iranien, le journaliste Adnan Hassanpour, dont la condamnation à mort a été confirmée par la Cour Suprême iranienne le 22 octobre 2007, a entamé le 15 novembre une grève de la faim. Il a déclaré à sa famille, qui a pu lui rendre visite la veille, qu'il était "victime d'un comportement injuste et illégal".

Enfin, Reporters sans frontières demande aux autorités iraniennes d'abandonner les charges retenues contre l'étudiante en journalisme franco-iranienne Mehrnoushe Solouki dont le procès s'ouvrira le 17 novembre 2007 devant la 15e chambre du tribunal révolutionnaire de Téhéran. Arrêtée le 17 février et libérée sous caution un mois plus tard, elle est poursuivie pour "tentative de réalisation d'un film de propagande" (consulter les alertes de l'IFEX du 22 juin et 23 mai 2007).

Dernier Tweet :

The International Federation of Journalists (@IFJGlobal has strongly condemned the arrest of two organisers of an… https://t.co/hDKEiQfxtn