RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un hebdomadaire fermé définitivement, trois de ses journalistes condamnés à une amende, un autre journal suspendu et deux publication réhabilitées

(RSF/IFEX) - La cour pénale du Kurdistan a ordonné, le 11 avril 2008, la fermeture définitive de l'hebdomadaire en langue kurde "Rouji Ha Lat", accusé d'avoir reçu des fonds étrangers. Selon la Cour, le journal aurait violé la loi en commercialisant des exemplaires dans le Kurdistan irakien.

"Tous les prétextes sont bons pour faire taire les médias indépendants. La justice iranienne perd de sa crédibilité chaque fois qu'elle émet des condamnations iniques et absurdes. Dix-huit journaux ont été suspendus depuis le début de l'année en Iran. Chaque fois, pour des raisons politiques", a déclaré Reporters sans frontières.

Le 11 avril, l'hebdomadaire "Rouji Ha Lat" a été définitivement suspendu par la cour pénale du Kurdistan, dans la ville de Sanandaj. La cour a considéré que les recettes des ventes du journal dans le Kurdistan irakien représentaient une source de revenus en provenance de l'étranger, et donc Illégales. En Iran, les médias nationaux ne sont pas autorisés à recevoir des aides financières extérieures. Trois journalistes de la rédaction, poursuivis pour "action contre la sécurité nationale", ont été condamnés à verser une amende de 300 000 toumen (environ 300 euros). En 2006, Farhad Aminpour, Reza Alipour et Saman Solimani avaient été incarcérés pendant un mois avant d'être libérés sous caution.

Par ailleurs, la 6e chambre du tribunal général de Téhéran a prononcé, le 16 avril, la suspension du périodique "Rah Ayandeh", suite à une plainte déposée par le département de la presse du ministère de la Culture et de l'Orientation islamique. Le neuvième numéro, en préparation, devait être consacré à la fête du travail et au combat des syndicats en Iran.

Enfin, Reporters sans frontières demande le retour rapide dans les kiosques de l'hebdomadaire "Ashtai" et du quotidien "Rouzegar". Le 3 avril, la Haute Cour de justice a cassé la décision de la première chambre du tribunal de Sanandaj qui avait ordonné, le 3 décembre 2007, la fermeture définitive d'"Ashtai". L'hebdomadaire était suspendu depuis août 2005. De son côté, la chambre du tribunal général de Téhéran a réhabilité, le 5 avril, le quotidien "Rouzegar". Le journal avait été suspendu le 20 octobre 2006 par le ministère de la Culture et de l'Orientation islamique pour avoir traité des sujets politiques non autorisés par la nature de sa licence.

Dernier Tweet :

It's 10 mnths since the murder of journalist #DaphneCaruanaGalizia. She exposed corruption in the Maltese establish… https://t.co/wSmLLyRsTX