RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Le journaliste emprisonné Emadoldin Baghi, victime d'une maladie cardiaque, hospitalisé

(RSF/IFEX) - Le journaliste et défenseur des droits de l'homme Emadoldin Baghi a été victime, le 7 mai 2008, d'un malaise cardiaque dans sa cellule de la prison d'Evin (Téhéran) qu'il avait réintégrée le 15 avril dernier après une libération provisoire pour raisons de santé.

"Nous demandons la libération définitive d'Emadoldin Baghi qui souffre de ses conditions de détention. Nous appelons les autorités iraniennes à agir afin de ne pas mettre la vie de ce journaliste en danger. Nous les tiendrions pour responsables s'il lui arrivait malheur", a déclaré Reporters sans frontières.

Emadoldin Baghi, 45 ans, a été victime d'un malaise cardiaque, le 7 mai 2008. Il a été hospitalisé à Téhéran avant de regagner dans la soirée la prison d'Evin. Plus tôt dans la journée, il avait comparu devant la 12e chambre du tribunal révolutionnaire de la capitale pour répondre d'une plainte déposée contre lui en 2005, après qu'il avait critiqué dans la presse le comportement des autorités pénitentiaires.

A son retour à Evin, le journaliste s'est rendu compte que ses livres, ses écrits et ses documents avaient été confisqués pendant son absence. Les gardiens ont également saisi les argumentaires qu'il avait rédigés pour assurer sa défense dans le cadre des poursuites judiciaires engagées contre lui. Au cours des cinq derniers mois, Emadoldin Baghi a été convoqué à cinq reprises dans les prétoires.

Contacté par Reporters sans frontières, Fatemeh Kamali Ahmad Sarahi, l'épouse du journaliste, s'est déclarée très inquiète pour son état de santé. "Ses médecins m'ont affirmé que ses malaises récurrents étaient à prendre très au sérieux", a-t-elle ajouté.

Le 10 avril 2008, le prix du journaliste étranger de l'année a été décerné à Emadoldin Baghi lors de la cérémonie des British Press Awards. En 2005, le journaliste avait déjà été distingué par le prix des droits de l'homme de la République française pour son action en faveur de l'abolition de la peine de mort.

Mise à jour du cas Baghi: http://www.ifex.org/fr/content/view/full/92607

Dernier Tweet :

Malaysia: Repeal of Anti-Fake News Act must be followed by broader reforms https://t.co/5RvDjPffuC @article19orgis… https://t.co/oQKuqyc22j