RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un journaliste indépendant arrêté suite à un rassemblement kurde en solidarité avec d'autres journalistes en détention

(RSF/IFEX) - Le journaliste Saman Rasoulpour a été arrêté le 27 juillet 2008 à son domicile, dans la ville de Mahabad (province du Kurdistan iranien). Cette interpellation intervient deux jours après le rassemblement de près de cents personnes Kurdes dans la même ville qui demandaient l'annulation de la peine de mort à l'encontre des deux journalistes Adnan Hassanpour et Abdolvahed "Hiva" Botimar, et un enseignant kurde.

"Nous demandons des explications sur l'arrestation du Saman Rasoulpour et exigeons qu'il soit relâché sans délai. La presse et les journalistes kurdes subissent des persécutions injustes. Nous demandons aux autorités locales de cesser le harcèlement dont sont victimes les journalistes kurdes et de lever les mesures de suspension qui frappent la presse kurde," a déclaré Reporters sans frontières.

Saman Rasoulpour, 23 ans, journaliste indépendant, collaborateur de plusieurs journaux et membre du comité exécutif de l'Organisation de défense des droits de l'homme au Kurdistan, a été arrêté à son domicile, le 27 juillet 2008, à Mahabad par des agents du ministère des Renseignements. De nombreux documents ont été confisqués et le journaliste a été transféré dans un lieu inconnu.

Le 26 juillet 2008, deux cents habitants de la ville de Mahabad, lors d'un rassemblement pacifique, ont demandé l'annulation de la condamnation à mort de trois citoyens kurdes, des deux journalistes Adnan Hassanpour et Abdolvahed "Hiva" Botimar et de Farzad Kamangar, un enseignant kurde.

Adnan Hassanpour, 28 ans, et Abdolvahed "Hiva" Botimar, 30 ans, ont été condamnés à la peine de mort, le 16 juillet 2007, par le tribunal révolutionnaire de Marivan (Kurdistan) après avoir été reconnus coupables d'"activités subversives contre la sécurité nationale", "d'espionnage" et de "propagande séparatiste". La condamnation des deux hommes a été annulée par la Cour suprême de Téhéran pour vice de procédure. Mais en avril 2008, le tribunal de Marivan a de nouveau prononcé la peine capitale à l'encontre d'Abdolvahed Botimar. Adnan Hassanpour est, pour sa part, dans l'attente d'un nouveau jugement.

Par ailleurs, le 22 juin 2008, la 15e chambre du tribunal révolutionnaire de Téhéran a condamné Mohammad Sadegh Kabovand, ancien rédacteur en chef de l'hebdomadaire "Payam-e mardom-e Kurdestan" (suspendu en 2004), à onze ans de prison pour avoir créé une association de défense des droits de l'homme au Kurdistan. Il est détenu depuis son arrestation, en juillet 2007, à la prison d'Evin.

Par ailleurs, Sedigh Minai, journaliste d'"Asou", a été libéré sous caution le 28 juillet, après 21 jours de détention. Il avait été arrêté le 2 juillet après s'être rendu à une convocation devant la 4e chambre du parquet de Sanandaj (Kurdistan).

Dernier Tweet :

[email protected]_es alerta sobre nuevas amenazas a la libertad de prensa: 9 de cada 10 crímenes quedan impunes… https://t.co/cLB4npbZvW