RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Roxana Saberi arrête sa grève de la faim

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières exprime son extrême soulagement à l'annonce l'arrêt de la grève de la faim de Roxana Saberi. L'organisation continue à demander pour la journaliste un jugement en appel juste et équitable, et non pas une parodie de justice.

Au cours d'une visite de ses parents à la prison d'Evine le lundi 4 mai 2009, Roxana Saberi, sur demandes réitérées de son père, a commencé à symboliquement s'alimenter, en acceptant deux cuillerées de yaourt. Le mardi 5 mai tard dans la soirée, elle a confirmé par téléphone à ses parents avoir décidé de mettre un terme à sa grève de la faim. Elle exprime sa reconnaissance pour le mouvement international de solidarité lancé en sa faveur.

Le 5 mai, conformément à la loi iranienne, les avocats de la journaliste ont déposé une demande de libération sous caution auprès du juge de la vingt-huitième chambre du tribunal de la révolution de Téhéran. "Les autorités iraniennes doivent respecter les droits de Roxana Saberi, et accéder à la requête de ses avocats en la libérant sous caution avant la tenue de son procès ", a déclaré Reporters sans frontières.

Le porte-parole du pouvoir judiciaire iranien, Alireza Jamshidi, a annoncé le 5 mai que le jugement en appel devait se tenir à huis clos "au cours de la semaine prochaine ", en présence d'un représentant du parquet, du ministère des Renseignements et de l'association des avocats.

"Il s'agit d'une parodie de justice. Des personnalités indépendantes du pouvoir doivent être présentes à cette audience en appel. Nous demandons que Shirin Ebadi, Prix Nobel de la paix et présidente du Cercle des Défenseurs des droits de l'homme puisse y assister ", a déclaré Reporters sans frontières.

Dernier Tweet :

#FreeJournalistsKH: Cambodian journalists Oun Chhin & Yeang Sothearin remain in detention for treason & espionage… https://t.co/E89f6lKuNm