RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Roxana Saberi est libérée

Zamaneh

Les membres de l'IFEX accueillent favorablement la libération de la journaliste irano-américaine Roxana Saberi, dont la peine de huit ans de prison pour espionnage au profit des États-Unis a été réduite cette semaine et ramenée à deux ans de prison avec sursis; elle est également interdite pendant cinq ans de pratiquer le journalisme en Iran.

Son fiancé, le cinéaste Bahman Ghobadi, ses parents et ses avocats l'ont accueillie le 11 mai à sa sortie de la prison Evin de Téhéran. Son père a dit aux reporters qu'elle quitterait le pays dans les jours à venir.

« C'est une excellente nouvelle », dit Reporters sans frontières (RSF). « La décision de la cour d'appel de la libérer peut servir de précédent judiciaire pour d'autres journalistes détenus actuellement en Iran. »

Dans une séance à huis-clos qui a duré cinq heures, une cour de Téhéran a entendu l'appel de Saberi contre la première peine de huit ans qui lui avait été infligée le 10 mai. Bien qu'aucun détail sur les accusations portées contre Saberi n'ait encore été rendu public, la BBC rapporte que l'accusation initiale d'avoir « transmis des renseignements secrets » a été réduite et remplacée par « avoir eu accès à des renseignements classifiés », ce qui permettait de commuer la peine.

L'affaire Saberi a attiré l'attention internationale. Les membres de l'IFEX ont organisé de vigoureuses campagnes pour obtenir sa libération. Le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) a fait circuler une pétition, qui a recueilli plus de 10 000 signatures, pour exiger sa remise en liberté; avec 34 autres groupes membres de l'IFEX, le groupe a invité la justice iranienne à la remettre en liberté. Le président des États-Unis, Barack Obama, était du nombre de ceux qui ont lancé un appel en son nom.

Saberi a été détenue à la prison Evin de Téhéran depuis son arrestation en janvier. Vivant en Iran depuis 2003, la journaliste née à Fargo, au Dakota du Nord, travaillait comme journaliste pigiste pour le compte de plusieurs entreprises de presse, dont NPR et la BBC.

Les membres de l'IFEX continuent de demander au gouvernement iranien de préserver les droits des autres journalistes actuellement en prison. D'après RSF, six journalistes et cyber-dissidents ont été arrêtés à Téhéran pendant les manifestations du 1er mai.

ADDITIONAL INFORMATION
Alertes liées au même sujet sur ifex.org
  • Roxana Saberi enfin libre

    (RSF/IFEX) - Reporters sans frontières salue la libération de Roxana Saberi, le 11 mai 2009, à 17h45 (heure locale). Son fiancé, le cinéaste Bahman Ghobadi, ses parents et ses avocats l'ont accueillie à la sortie de la prison d'Evine.



Dernier Tweet :

Accra High Court dismisses application for injunction by Cocoa Buyers Association of Ghana. Gives Multimedia Group… https://t.co/zrOAAM0cu5