RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Aidez à faire libérer les journalistes emprisonnés

Les principaux groupes de défense de la liberté de la presse et la libre expression vous demandent votre appui pour les aider à obtenir la libération des journalistes, écrivains et blogueurs emprisonnés en Iran. Depuis les élections contestées de juin dernier, on a constaté une répression brutale de la dissidence. En réponse, une coalition d'organisations de défense de la libre expression a lancé une pétition qui demande la libération de ceux et celles qui sont en prison. Il y a plus de dissidents en prison en Iran que dans tout autre pays du monde : sur au moins 60 prisonniers politiques, 47 sont des journalistes. D'une manière générale, les prisonniers sont détenus au secret et certains sont soumis à la torture.

« Je sais que mes geôliers en Iran connaissaient l'ampleur de la préoccupation dans le monde », dit le correspondant de « Newsweek » Maziar Bahari, détenu en Iran pendant 118 jours l'an dernier et battu presque chaque jour. « Nous devons pousser un cri aussi fort au nom des 60 journalistes, écrivains et blogueurs, et plus même, incarcérés à l'heure actuelle. Le fait d'ajouter votre nom à cette pétition nous aidera à faire passer le message que les gens dans le monde suivent attentivement ce qui se passe. »

La campagne, intitulée « Notre société sera une société libre », en référence à l'engagement pris par l'Ayatollah Ruhollah Khomeini à la veille de la Révolution de 1979, rassemble les signatures d'une pétition en ligne qui sera transmise à l'Ayatollah Ali Khamenei le 20 mars, Nouvel An iranien.

La campagne est une initiative conjointe de Index on Censorship, du Comité pour la protection des journalistes (CPJ), du PEN International, du Centre américain du PEN International, du PEN d'Angleterre, de Reporters sans frontières (RSF), des Journalistes canadiens pour la liberté d'expression (CJFE), d'ARTICLE19, de l'Association mondiale des journaux et des éditeurs de nouvelles (AMJ-IFRA), de la Fédération internationale des journalistes (FIJ) et de l'Union internationale des éditeurs (UIE).

Pour signer la pétition, aller à :

Our Society Will Be A Free Society

Dernier Tweet :

NGOs targeted, military abuses supressed and remembering #Ampatuan. https://t.co/fek09HOPDi