RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

LE GOUVERNEMENT « NE PROTÈGE PAS SUFFISAMMENT LES JOURNALISTES »

Un attentat contre la station de radio à Bagdad qui a fait un mort chez les employés et un reporter russe tué dans un attentat à la bombe posée en bordure de la route révèlent à quel point le gouvernement protège mal les journalistes, disent Reporters sans frontières (RSF) et la Fédération internationale des journalistes (FIJ).

À l'occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse (3 mai), des dizaines d'hommes lourdement armés ont abattu le gardien de sécurité Adel al-Badri et blessé deux autres personnes à Radio Dijla, une station de radio indépendante de Bagdad, dit le Comité pour la protection des journalistes (CPJ). Les assaillants ont fait exploser un engin au premier étage de l'immeuble, détruisant l'équipement de radiodifusion de la station, ce qui a eu pour effet de réduire la station au silence.

Le directeur-général par intérim de Radio Dijla a déclaré au CPJ que bien qu'il ait appelé à l'aide, les employés ont pu tenir les hommes armés et masqués en respect pendant plus de 30 minutes avant d'être rescapés par les forces de sécurité irakiennes, qui sont arrivées une fois les assaillants partis. « L'attentat a eu lieu au centre de Bagdad, sans aucune intervention des unités de la police qui patrouillaient à proximité, dit RSF. Les autorités irakiennes doivent porter une partie de la responsabilité. »

RSF rapporte en outre que trois jours plus tard, le 6 mai, un reporter russe rattaché à une unité militaire américaine a été tué juste au nord de Bagdad. Le photographe pigiste Dmitri Tchebotayev est mort dans l'explosion d'un engin improvisé, qui a aussi coûté la vie à six membres d'une unité militaire américaine. Premier journaliste russe à perdre la vie en Irak, Tchebotayev était en mission pour le compte de l'édition russe du magazine « Newsweek ».

Pour répondre à la violence, les groupes affiliés à la FIJ en Irak, dont le Syndicat des journalistes du Kurdistan et le Syndicat des journalistes d'Irak - organisent une réunion d'urgence la semaine prochaine afin de mettre sur pied un plan de sécurité pour les journalistes irakiens. D'après la FIJ, 199 journalistes et travailleurs des médias ont été tués en Irak depuis le début de la guerre, en mars 2003 - 26 journalistes rien que cette année. Les victimes sont en très grande majorité des Irakiens.

L'Institut des archives arabes (AAI) de Jordanie rend hommage, dans son dernier rapport, aux journalistes arabes tués en Irak et dans d'autres pays arabes, et met en lumière leurs réalisations. Au moins un journaliste arabe a été tué chaque mois dans un pays arabe au cours des six dernières années, plus notablement en Irak - y compris un autre employé de Radio Dijla en 2006. Pour obtenir un exemplaire du rapport de l'AAI, « In Memory of Martyr Arab Journalists and Writers » [En mémoire des journalistes et écrivains arabes martyrs], communiquer par courriel à : aainstitute[@]gmail[.]com.

Consulter les sites suivants :
- RSF : http://www.rsf.org/article.php3?id_article=22019
- FIJ, sur Radio Dijla : http://tinyurl.com/2js9cm
- CPJ, sur Radio Dijla : http://tinyurl.com/2uxrgh
- CPJ, sur Tchebotayev : http://tinyurl.com/3cvyb2
- Le travail de Tchebotayev dans le répertoire des photographes Lightstalkers : http://www.lightstalkers.org/dmitrychebotayev
(8 mai 2007)

Dernier Tweet :

#Argentina: Intendente Claudio Filippa pide a hombres solteros que "abusen" de una periodista - @FOPEAhttps://t.co/SJDHFyiJlZ