RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un journaliste d'Associated Press enlevé près de Baqouba; un autre enlevé et relâché près de Bagdad

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières manifeste sa plus vive inquiétude après l'enlèvement, le 28 juillet 2007, de Talal Mohammed, journaliste et photographe de l'agence américaine Associated Press, à Baqouba (56 kilomètres de Bagdad).

"Les journalistes irakiens sont régulièrement la cible d'insurgés qui opèrent sur l'ensemble du territoire dans un climat d'impunité généralisée. Nous demandons aux autorités irakiennes et au commandement des forces américaines de tout mettre en oeuvre pour parvenir à la libération rapide de Talal Mohammed. Son nom vient s'ajouter à la longue liste des journalistes victimes de kidnappings en Irak, pratique de plus en plus répandue dans le pays. Ni les journalistes étrangers, ni les locaux ne sont aujourd'hui à l'abri du danger", a déclaré l'organisation.

Talal Mohammed se rendait à Bagdad avec un ami lorsqu'ils ont été arrêtés à un faux barrage, à l'entrée de la ville, dans une zone considérée comme un bastion d'insurgés sunnites proches d'Al-Qaïda. Les deux hommes ont été enlevés par des personnes armées et masquées. Son compagnon de voyage, qui lui a été libéré, a affirmé qu'ils ont été interrogés dans un lieu inconnu. Selon ses déclarations, Talal Mohammed aurait été battu lors de sa détention. Sa famille est depuis sans nouvelles.

Talal Mohammed, 40 ans, a commencé sa collaboration avec l'agence de presse américaine à l'automne 2006. La nouvelle de l'enlèvement n'a été rendue publique que le 7 août par ses employeurs, qui étaient en contact avec les autorités militaires américaines dans la région en vue de sa libération.

Dans une autre affaire, un journaliste du quotidien irakien "Al Sabah" ("Le Matin"), Hassan Chahid Al-Azzawi, a été enlevé, le 6 août 2007, dans la ville de Kout (175 km au nord-est de Bagdad) puis libéré deux jours plus tard. Ses conditions de détention et l'identité de ses ravisseurs n'ont pas été révélées.

Près de 84 journalistes et collaborateurs des médias ont été enlevés en Irak depuis le début du conflit en mars 2003. Parmis eux, 42 ont été finalement libérés et 25 ont été exécutés. A ce jour au moins 198 ont été tués en Irak, dont 5 employés de l'agence américaine Associated Press.

Dernier Tweet :

Egyptian authorities have abducted well-known journalist and blogger Wael Abbas https://t.co/3ZRcR922Pa @anhri https://t.co/YGLiWaouRj