RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un journaliste radio assassiné à Mossul

(RSF/IFEX) - Un journaliste de la télévision satellitaire Al-Baghdadiya, Jawad Al-Daami, a été tué par balles à Bagdad le 23 septembre 2007 par des inconnus (consulter l'alerte précédente de l'IFEX du 25 septembre 2007). Son assassinat intervient moins d'une semaine après celui de Mouhannad Ghanem Ahmed, de Radio Dar Al Salam, tué à Mossoul (à 370 km au nord de la capitale).

"Les mois passent sans apporter de changements à la situation catastrophique des médias en Irak. Depuis le début de la guerre, chaque semaine a apporté de nouveaux cas de journalistes assassinés. Et le bilan de 2007 s'annonce d'ores et déjà plus meurtrier que celui de l'année précédente, pourtant considérée comme une année exceptionnellement violente pour la profession. 55 journalistes et collaborateurs des médias ont déjà été tués depuis le début de l'année en cours. Nous appelons une nouvelle fois les autorités irakiennes à faire toute la lumière sur ces assassinats afin de mettre un terme à l'impunité dont jouissent jusqu'à présent les prédateurs de la presse", a déclaré Reporters sans frontières.

Le 20 septembre, le journaliste Mouhannad Ghanem Ahmed, de la radio privée Dar Al Salam, a été tué par balles près d'une mosquée dans le quartier Al-Mouharibine, dans l'est de Mossoul. Ses assaillants ont pu prendre la fuite. Mouhannad Ghanem Ahmed est le sixième journaliste assassiné dans la ville de Mossoul depuis le début de l'année 2007.

Bagdad reste cependant la ville la plus dangereuse pour les professionnels des médias. Trente-cinq y ont trouvé la mort en 2007. Le 23 septembre, un présentateur de la chaîne de télévision satellitaire Al-Baghdadiya, Jawad Al-Daami, a été tué par balles au volant de sa voiture dans le quartier Al-Qadissiya, dans le nord-ouest de la capitale. Selon l'Observatoire irakien de la liberté de la presse, Jawad Al-Daami, 40 ans, collaborait avec Al-Baghdadiya depuis un an. En juin 2006, un collaborateur de la chaîne, Mazahem Al Hadithi, avait été exécuté cinq jours après son enlèvement (consulter l'alerte du 10 mai 2006).

Depuis le début du conflit en mars 2003, 203 professionnels des médias ont été assassinés tandis que 83 ont été enlevés. Quatorze d'entre eux sont toujours retenus en otages.

Dernier Tweet :

Verbal and physical tussle between journalist and Minister highlights Zimbabwe's culture of impunity, the abuse of… https://t.co/gS0RfpWS1Z