RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

La correspondante de Radio Free Europe probablement enlevée à Bagdad, son chauffeur assassiné

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières est extrêmement préoccupée par la disparition de la correspondante irakienne de la radio américaine Radio Free Europe/ Radio Liberty (RFE/RL), à Bagdad, le 22 octobre 2007. Deux correspondants de ce média ont déjà été tués depuis le début de cette année.

"Nous sommes inquiets parce que les circonstances de la disparition de la journaliste laissent penser qu'elle aurait été enlevée. Si le nombre des kidnappings de professionnels des médias a diminué en 2007, par rapport aux deux années précédentes, le sort incertain de la correspondante de Radio Free Europe/ Radio Liberty rappelle que cette menace est toujours d'actualité en Irak. Les collaborateurs de médias financés par des États impliqués dans le conflit, et plus particulièrement par les États-Unis, restent des cibles privilégiées des milices armées qui sévissent dans le pays", a déclaré l'organisation.

L'Irak est devenu, en l'espace de quatre ans, l'un des plus importants marchés aux otages au monde. 85 professionnels des médias ont été enlevés depuis le début du conflit, en mars 2003. 43 d'entre eux ont été libérés tandis que 27 ont été exécutés par leurs ravisseurs. Le sort de quinze journalistes, dont la correspondante de RFE/RL, demeure inconnu.

L'Irak est également le pays le plus meurtrier pour les professionnels des médias. 205 journalistes et collaborateurs des médias y ont été assassinés depuis 2003.

La correspondante de RFE/RL, dont le nom n'a pas été révélé par ses employeurs, n'a pas donné de nouvelles depuis le 22 octobre. Selon la radio américaine, la police a retrouvé le corps de son chauffeur, tué par balles, dans le quartier Al-Bonuk dans le nord-est de la capitale. Les enquêteurs n'ont trouvé aucune trace de la journaliste ou de sa voiture. Pour l'instant, aucun groupe n'a revendiqué l'enlèvement de la journaliste.

Deux journalistes de RFE/RL ont été assassinés en 2007. Khamail Khalaf avait été enlevée le 3 avril par des hommes armés à la sortie de son travail, à Bagdad. Son corps, criblé de balles, avait été retrouvé deux jours plus tard (consulter l'alerte de l'IFEX du 5 avril 2007). Nizar Al-Radhi, a lui, été tué par balles le 30 mai lorsque des hommes armés ont ouvert le feu sur un groupe de journalistes venus participer à une conférence dans la ville d'Amara (365 km au sud-est de Bagdad) (consulter les alertes du 4 juin et 31 mai 2007).

Dernier Tweet :

88 organisations call on @Facebook to safeguard users' right to free expression by instituting human-moderated appe… https://t.co/wSMs5WpOJg