RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

UN ÉMINENT JOURNALISTE PERD LA VIE À LA SUITE D'UN ATTENTAT ARMÉ

Le Syndicat international des journalistes (FIJ), le Comité pour la protection des journalistes (CPJ), Reporters sans frontières (RSF) et ARTICLE 19 rapportent que le président du syndicat des journalistes irakiens est mort de 27 février, quatre jours après avoir été grièvement blessé dans un attentat commis à Bagdad par des inconnus armés.

Shihab al-Tamimi a été atteint à l'abdomen, à l'épaule et au visage le 23 février, lorsque sa voiture a reçu une grêle de projectiles dans un attentat qui le visait directement. Il a succombé à l'hôpital le 27 février. Le fils d'Al-Tamimi, Rabie, qui se trouvait dans la voiture, a été blessé dans l'attentat.

Les deux al-Tamimi et le secrétaire général du syndicat, Moaid Al-Lami, avaient été menacés auparavant en raison de leur dénonciation des attaques dirigées contre les médias par les extrémistes politiques, dit la FIJ. Selon Reuters, al-Tamimi était aussi connu pour ses opinions tranchées concernant l'invasion américaine de l'Irak en 2003 et la présence continue des troupes américaines.

Le syndicat d'Al-Tamimi était un membre fondateur de la Campagne pour un emblème de presse et du Pacte international pour la protection des journalistes. Les deux groupes ont proclamé un deuil de trois jours à la mémoire de al-Tamimi.

D'après le CPJ, au moins 127 journalistes et 50 travailleurs des médias ont été tués en Irak depuis l'invasion du pays par les Américains, en mars 2003. Environ 90 pour 100 de ceux qui sont morts étaient des Irakiens.

La FIJ appelle à une « action urgente » du gouvernement irakien et des Nations Unies, comme l'appui à la campagne de sécurité d'al-Tamimi et au renforcement des efforts en vue de traduire devant les tribunaux ceux qui ciblent les travailleurs des médias. En janvier, le gouvernement irakien a promis un rapport sur les homicides de journalistes, mais il n'en est rien résulté.

« Si les Nations Unies peuvent agir de manière décisive, dit la FIJ, cela ne résoudra pas les problèmes du jour au lendemain, mais cela apporterait une contribution incommensurable pour rassurer les journalistes irakiens que la communauté internationale reconnaît la crise actuelle ». « Elle commencerait ainsi à rembourser une partie de la dette que nous devons à Shihab al-Tamimi et aux autres travailleurs des médias qui ont été sacrifiés dans ce terrible conflit. »

Consulter les sites suivants :
- CPJ : http://tinyurl.com/yrqydj
- ARTICLE 19 : http://tinyurl.com/2ya7le
- RSF : http://www.rsf.org/article.php3?id_article=25891
- FIJ : http://www.ifj.org/default.asp?Index=5885&Language=EN
- Lettre de la FIJ à l'ONU : http://tinyurl.com/yszzuo
- Reuters : http://tinyurl.com/2zau2p
(4 mars 2008)

Dernier Tweet :

Romania: @IFJGlobal condemns police attacks on journalists https://t.co/9JsNSWiC09 @IndexCensorship… https://t.co/tudlZYFvCS