RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Le gouvernement poursuit sa campagne contre les médias indépendants

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières s'élève contre les nouvelles attaques lancées par le gouvernement irakien contre les médias indépendants. Pour la première fois, les autorités s'en prennent à Internet. A l'issue d'un procès intenté par le Premier ministre, Nour el-Maliki, le site d'information Kitabat, animé depuis l'Allemagne, a été condamné, le 18 mai 2009, à verser une amende dont le montant met en péril son activité.

"Le gouvernement irakien doit cesser cette campagne contre les médias indépendants. Après de nombreux procès intentés contre des journaux et des chaînes de télévision, Internet est aujourd'hui visé, même à l'extérieur des frontières nationales. Cette amende de 630 000 euros met en péril la survie du site Kitabat", a déclaré l'organisation.

Le procès contre le site d'informations Kitabat fait suite à la plainte du premier ministre irakien Nour el-Maliki, après la diffusion d'un article, en janvier 2009, du journaliste Ali Hussein, accusant son directeur de cabinet d'user de ses fonctions pour faire accéder ses proches à des postes à responsabilité. Le juge a suivi le procureur de la République dans son réquisitoire, condamnant le rédacteur en chef du site d'informations, Ayad al-Zamili, à un milliard de dinars (soit environ 630 000 euros), pour "dommages matériels et financiers importants". Ayad al-Zamili étant réfugié polique en Allemagne, il n'a pu assister à son procès à Bagdad.

"Cette condamnation repose sur le code de 1969, qui ne prend pas en compte les écrits sur Internet. Ce procès montre une nouvelle fois la volonté du Premier ministre de réduire la liberté de la presse au minimum", a déclaré Ayad al-Zamili à Reporters sans frontières. Il ne souhaite pas faire appel du jugement, craignant pour sa sécurité s'il doit retourner en Irak.

Par ailleurs, le 20 mai, le secrétaire général du gouvernement a fait savoir à Ayad El-Zamili qu'une nouvelle plainte allait être déposée à son encontre, après la publication d'un article écrit par Emad el Ebadi sur la corruption au sein du gouvernement. Les deux professionnels sont accusés de diffamation.

Kitabat est animé depuis l'Allemagne, mais traite de l'actualité irakienne grâce aux contributions de nombreux journalistes irakiens. Fondé en 2002, c'est l'un des sites d'informations sur l'Irak les plus reconnus.

Dernier Tweet :

Más de 1.000 violaciones a la libertad de expresión en #Venezuela en 2017. Ayudanos a difundir el informe anual de… https://t.co/cQNNpxEm7A