RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Des lanceurs d'alerte de l'armée américaine partagent une bande vidéo où l'on voit des employés de Reuters se faire tuer

Une bande vidéo qui a fait l’objet d’une fuite montre des journalistes irakiens tués par l’armée américaine.
Une bande vidéo qui a fait l’objet d’une fuite montre des journalistes irakiens tués par l’armée américaine.

via IPI

Des séquences vidéo troublantes, montrant des militaires américains tuant une douzaine d'Irakiens, dont deux employés de Reuters, viennent d'être rendues publiques le 5 avril par « WikiLeaks », un site web qui publie des informations qui ont coulé, rapportent le Comité pour la protection des journalistes (CPJ), Reporters sans frontières (RSF) et la Fédération internationale des journalistes (FIJ). Cette séquence saisissante a été tournée à partir d'un hélicoptère Apache de l'armée américaine et inclut les commentaires dénués de toute pitié de la part de soldats en train de tirer sur des civils dans un quartier de Bagdad.

On voit sur la séquence vidéo le photographe de Reuters Namir Noor-Eldeen, 22 ans, et son assistant Saïd Chmagh, 40 ans, en train de marcher avec des caméras en équilibre sur leur épaule lorsque la voix d'un soldat américain confond les appareils avec des « armes ». Avant l'attaque, Chmagh parle au téléphone. Quelques minutes plus tard apparaît une camionnette; tandis que deux hommes commencent à transporter un Chmagh blessé jusqu'à la camionnette, l'hélicoptère tire sur la camionnette. Deux enfants ont été blessés dans les tirs subséquents.

L'armée américaine prétend que les tirs se sont déroulés entre les forces américaines et des insurgés. La vidéo montre qu'il n'en est rien. WikiLeaks s'est d'ailleurs entretenu avec des témoins et des journalistes directement impliqués dans cet incident. Le « Guardian » rapporte que le Pentagone a identifié WikiLeaks comme une menace pour la sécurité nationale. Par ailleurs, Reuters a échoué dans ses tentatives pour obtenir une copie de la bande vidéo par l'entremise de la loi d'accès à l'Information.

RSF invite le gouvernement des États-Unis à donner un plus grand accès à l'information. « Nous soutenons la démarche de Wikileaks car l'administration n'a pas tenu parole. Nous demandons au Pentagone de faire preuve de plus de transparence et à l'administration Obama de respecter pleinement la justice. La demande de Reuters doit être examinée à nouveau et les pièces concernant cette attaque aérienne doivent être portées à la connaissance du public. »

ADDITIONAL INFORMATION


Dernier Tweet :

The Tunisian government's overzealous security response to recent anti-austerity protests has put press freedom in… https://t.co/X09DTmmRP9