RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Protection des journalistes : urgence à rouvrir le débat sur le projet de loi, selon RSF

(RSF/IFEX) - Au cours des dernières semaines, de nombreux journalistes irakiens ont été blessés dans des attentats. Certes, ils n'étaient pas à priori les cibles de ces attentats, ils en sont les victimes collatérales. "Nous condamnons la violence aveugle qui frappe les civils et ensanglante l'Irak. Ce contexte démontre l'urgence, pour le Parlement irakien, d'entamer l'examen du projet de loi sur la protection des journalistes, examen sans cesse repoussé depuis septembre 2009, alors même qu'un tel projet est crucial pour l'amélioration des conditions de travail et de sécurité des professionnels des médias en Irak", a déclaré Reporters sans frontières.

Le 5 avril 2010, vers 10h du matin, Mounir Assa'd, correspondant de la chaîne Al-Hurra à Mossoul, a échappé à une tentative d'assassinat. Des individus armés ont essayé de l'atteindre avec une grenade. Cela est intervenu alors que le journaliste avait été agressé, la veille, par un officier de l'armée irakienne. Mounir Assa'd est aussi le représentant de l'association de défense de la liberté de la presse dans la région de Ninawa (nord-ouest de Bagdad).

Le 4 avril 2010, suite à l'attentat près de l'ambassade d'Iran à Bagdad, les bureaux du Syndicat des journalistes irakiens et de la chaîne satellitaire Al-Diyar ont été gravement endommagés. Trois journalistes ont été blessés.

Le 29 mars 2010, trois journalistes, Moataz Al-Mashhadani, correspondant de la chaîne Bagdad, Akram Abbas, cameraman, et Haidar Mohamed, cameraman de la chaîne Al-Hurra ont été grièvement blessés dans un double attentat à Kerbala. La seconde bombe a explosé alors qu'ils arrivaient sur le lieu du premier attentat. Moataz Al-Mashhadani, qui souffre de blessures graves, a été hospitalisé à Kerbala.

Reporters sans frontières rappelle qu'en décembre 2009, le président de la Commission parlementaire de la Culture et de l'Information, Monsieur Moufid Al-Jazaïri, avait annoncé le report de l'examen du projet de loi sur la protection des journalistes. Le 22 décembre, l'organisation avait adressé un courrier à Monsieur Iyad Al-Samarrai, président de la Chambre des représentants, soulignant que même si l'intégralité du contenu de ce projet de loi ne semblait pas permettre de garantir pleinement l'indépendance des journalistes irakiens, l'annonce du report de l'examen de ce projet de loi constituait un manquement aux engagements pris par les autorité

Dernier Tweet :

Abraji registra más de 130 casos de violencia contra periodistas en el contexto político-electoral… https://t.co/0Bw1MLAnx4