RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Plusieurs journalistes attaqués durant une manifestation étudiante, un autre arrêté et un reporter menacé

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières exprime sa vive inquiétude suite à la multiplication des violations de la liberté de la presse en Irak. "Depuis la tenue des élections législatives du 7 mars 2010, plusieurs journalistes ont été agressés, et des plaintes ont été déposées contre des médias. Les menaces viennent à la fois des forces de sécurité et de personnages publiques. Ce contexte démontre, une nouvelle fois, l'urgence, pour le Parlement irakien, d'entamer l'examen du projet de loi sur la protection des journalistes, examen sans cesse repoussé depuis septembre 2009", a déclaré l'organisation.

Le 17 avril 2010, au moins huit journalistes kurdes ont été agressés par la police à Suleimanieh (Kurdistan irakien). Les journalistes étaient venus couvrir une manifestation étudiante devant le bâtiment de la direction de l'enseignement. Safin Ismail, photographe du journal "Aso", Warya Hussein, correspondant de la chaîne satellitaire Biyam, Kamal Nouri, correspondant de la chaîne Sahar, Sroucht Sazan, caméraman, Sahnad Saleh, correspondant de la chaîne Kadhi, Didin Majid, correspondant de la chaîne satellitaire Sabida, ont tous été victimes de cette agression. Trois caméras ont été saisies et détruites.

Le 15 avril 2010, les forces de police ont arrêté le correspondant de la chaîne Al-Arabiya, Ahmed Al-Hamadani, à Kirkuk, (nord de l'Irak), suite à une altercation avec un policier. Il a été interrogé et libéré quelques heures plus tard.

Le 14 avril 2010, le directeur de la publication de l'hebdomadaire "Al-Shahid", Saad Al-Awsi a été arrêté dans le quartier Al-Karkh à Bagdad. Le 14 avril au matin, les forces de sécurité ont perquisitionné le domicile du journaliste, ont confisqué son ordinateur et l'ont conduit dans un lieu inconnu. Cette arrestation fait suite à la publication d'un article dans le journal "Al-Shahid" critiquant les compromis que le Premier ministre Nouri Al-Maliki aurait acceptés pour occuper ce poste. Les parents de Saad Al-Awsi se sont rendus le jour même à la direction des opérations à Karkh pour obtenir des informations. Mais les responsables ont nié toute relation avec l'affaire. Reporters sans frontières rappelle que le 5 février 2010, les forces de sécurités ont perquisitionné les bureaux de l'hebdomadaire "Al-Shahid" et confisqué les ordinateurs.

Dans le même contexte, le journaliste Ahmed Ismail Ali Al-Sa'di, ancien correspondant de la chaîne Al-Iraqiya qui travaille actuellement au Danemark pour Shabakat Al-I'lam Al-Iraqi, déclare avoir fait l'objet de menaces de la part du gouvernement irakien en cas de retour en Irak.

Le 11 avril 2010, plusieurs journalistes ont été agressés par les forces de protection des ambassades à Bagdad. Les journalistes accompagnaient le ministre de l'Intérieur, Jawad Al-Bolani, pour faire l'état des lieux de la sécurité des ambassades suite à l'attentat de 4 avril 2010, qui avait visé celle de l'Iran. Ces journalistes ont été interdits d'entrer dans les ambassades et ont été agressés alors qu'ils faisaient partie de la délégation. Jawad Al-Bolani a exprimé sa solidarité avec les journalistes.
Lire l'article intégral

Dernier Tweet :

Over 100 organisations are appealing to @g20org leaders to place human rights at the centre of our digital future,… https://t.co/5WzbFabEnh