RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un deuxième journaliste assassiné au Kurdistan irakien

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières condamne avec force l'assassinat du journaliste Sardasht Osman. Cet étudiant en langue et littérature anglaise de 23 ans, qui écrivait sous le pseudonyme Dashti Othman dans le journal "Ashtiname" et dans différents sites indépendants tels que sbeiy.com, awene.com, hawlati.info et lvinpress.com, avait été enlevé le 4 mai 2010 devant le département de langues de l'université Salahadin d'Erbil par des individus armés. Son corps a été retrouvé le matin du 6 mai à Mossoul.

D'après le site d'informations sbeiy.com, Sardasht Osman aurait été assassiné pour avoir écrit un article dans "Ashtiname" sur un membre haut placé du gouvernement du Kurdistan irakien. Pour la famille du journaliste et ses amis, le lien entre l'enlèvement et les activités journalistiques de l'étudiant est évident.

"Le meurtre de Sardasht Osman met à nouveau sur le devant de la scène l'extrême danger auquel s'exposent les journalistes indépendants du Kurdistan irakien. Nous demandons aux autorités de faire la lumière sur cet assassinat. Les responsables doivent être arrêtés et traduits devant la justice. Nous demandons au gouvernement du Kurdistan irakien de prendre enfin la mesure de la situation et d'assurer la protection des journalistes", a déclaré l'organisation.

Dans un communiqué de presse daté du 5 mai 2010, Reporters sans frontières s'inquiétait de la dégradation de la situation de la liberté de la presse au Kurdistan irakien, suite notamment à l'accord qui semblait avoir été conclu entre le Parti démocratique du Kurdistan (PDK) et l'Union patriotique du Kurdistan (UPK) pour museler la presse et limiter au maximum la liberté des journalistes. "Les journalistes et les intellectuels kurdes s'accordent pour dire que la situation actuelle est particulièrement préoccupante. Nombreux sont les articles et les reportages dans lesquels ils expriment à la fois leur inquiétude et leur volonté de défendre la liberté de la presse", avait écrit l'organisation.

Reporters sans frontières rappelle que la ville d'Erbil est largement contrôlée par le Parti démocratique du Kurdistan, dirigé par Massoud Barzani, Président de la région. Le fil de Barzani, Masrur Barzani, est à la tête des services de sécurité du KDP.

Sardasht Osman est le deuxième journaliste assassiné au Kurdistan irakien après Soran Mama Hama le 21 juillet 2008, tué par balles à son domicile, également à l'âge de 23 ans. Ce journaliste travaillant pour le magazine "Leven" à Kirkouk était connu pour ses articles sans complaisance à l'égard des élus locaux et des responsables de la sécurité. Il avait reçu de nombreuses menaces lui intimant l'ordre de cesser ses enquêtes. Mais son courage et son professionnalisme l'avaient poussé à continuer.
Alertes liées au même sujet sur ifex.org

Dernier Tweet :

التواصل مع وسائل الاعلام ليس جريمة ، وعلى الحكومة المصرية الكف عن ملاحقة المنتقدين والمعارضين باتهامات فضفاضة… https://t.co/ST9YVuPKYO