RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un jeune journaliste est assassiné; les politiciens font taire les journalistes au Kurdistan

Un journaliste indépendant du Kurdistan irakien, qui avait écrit des articles critiques envers un officiel du gouvernement, a été enlevé et tué la semaine dernière, selon ce que rapportent le Comité pour la protection des journalistes (CPJ), Reporters sans frontières (RSF) et l'Institut international de la presse (IIP). Les journalistes sont régulièrement harcelés et menacés tandis que les forces de sécurité contrôlées par les partis politiques kurdes n'hésitent pas à recourir à la violence pour obliger les reporters à cesser de couvrir les incidents dans la région.

Sardasht Osman, 23 ans, était reporter au journal « Ashtiname » et écrivait aussi pour plusieurs sites web de nouvelles indépendants. Des individus armés l'ont enlevé le 4 mai du campus de l'université à Irbil, la capitale du Kurdistan irakien. Son corps a été retrouvé deux jours plus tard dans la ville de Mossoul, dans le nord du pays. Le journaliste avait reçu des menaces ces derniers mois, qui lui ordonnaient de cesser de s'ingérer dans les affaires du gouvernement.

D'après RSF, le Parti démocratique du Kurdistan (PDK) et le l'Union patriotique du Kurdistan (UPK), les deux partis qui contrôlent la région, semblent avoir conclu un accord tacite qui consiste à museler la presse. Les journalistes indépendants et d'opposition ont été interdits de couvrir les séances du parlement kurde, et les partis politiques ont réussi à faire congédier des journalistes parce qu'ils remettaient en question leurs politiques; les autorités convoquent régulièrement les journalistes pour interrogatoire.

Les journalistes sont aussi tabassés par les forces de sécurité, leur équipement est parfois détruit, dit RSF. Plusieurs journalistes ont été agressés et menacés le 20 avril pendant qu'ils couvraient une manifestation d'étudiants. Les journalistes qui couvraient une autre manifestation d'étudiants le 17 avril ont aussi été agressés et se sont fait détruire leurs appareils.

ADDITIONAL INFORMATION
Alertes liées au même sujet sur ifex.org


Dernier Tweet :

Mueren tres defensores de derechos indígenas en Oaxaca, en un ataque armado https://t.co/NkKoImSQFy @cencos… https://t.co/GnVgJc74JX