RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Fermeture des bureaux de la chaîne Al-Baghdadia et arrestation de deux de ses employés

(RSF/IFEX) - le 2 novembre 2010 - Reporters sans frontières condamne la fermeture, le 1er novembre 2010, des bureaux de la chaîne satellitaire Al-Baghdadia à Bagdad, à Kerbala et à Bassorah, par les autorités irakiennes. Deux personnes travaillant pour la chaîne, Haidar Salam, producteur, et Mohammed Al-Johair, monteur, ont été arrêtées en application de l'article 1/2/4 de la loi antiterroriste. Ils ont couvert l'attaque dans l'église Sayidat al-Najat de Bagdad, par la branche locale d'Al-Qaïda, le 31 octobre dernier. Mohamed Al-Johair a été libéré le 2 novembre, 24 heures après son arrestation. Haidar Salam est toujours détenu dans un lieu inconnu, d'après les informations recueillies par Reporters sans frontières auprès de responsables de la chaîne en Egypte.

La décision des autorités est précipitée et disproportionnée. Avant toute fermeture, une enquête impartiale doit établir dans quelle mesure l'activité des journalistes de la chaîne a eu une influence déterminante sur l'issue de la prise d'otages. Les autorités se trompent de responsables en s'en prenant à la chaîne. Celle-ci doit néanmoins déterminer si des erreurs ont été commises en interne dans la couverture de cette tragédie. Nous demandons la réouverture des bureaux de la chaîne et la libération de Haidar Salam en attente du résultat de l'enquête.

Cette décision fait suite à l'attaque dans l'église syriaque catholique de Bagdad, Sayidat al-Najat (Notre-Dame du Perpétuel secours), par l'Etat islamique d'Irak (ISI), branche locale d'Al-Qaïda, le 31 octobre dernier, à la veille de la Toussaint. Au cours de la prise d'otages dans l'église où environ 80 personnes assistaient à une messe, la chaîne est entrée en contact, par téléphone, avec des membres du commando, leur permettant d'exposer publiquement leurs revendications.

Cette attaque, au cours de laquelle 46 fidèles, dont beaucoup de femmes et d'enfants, ainsi que sept gardes, ont trouvé la mort, est l'une des plus meurtrières contre les chrétiens en Irak.

Depuis le 1er novembre, les forces du commandement des opérations à Bagdad encerclent le siège de la chaîne. A Bassorah, il est impossible aux journalistes d'accéder aux bureaux. De nombreux parlementaires irakiens et organisations de défense des droits de l'homme en Irak ont publié un communiqué commun demandant la réouverture des bureaux de la chaîne.

Al-Baghdadia TV est une chaîne irakienne privée indépendante basée en Egypte, lancée en septembre 2005.

Cliquer ici pour le site de la chaîne

Dernier Tweet :

Call for applications for IWMF reporting trips to Rwanda and the DRC in May 2018. https://t.co/FqhSNhcnLE…… https://t.co/1imHfT9vN3