RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Les journalistes interdits d'entrer dans le camp d'Ashraf

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières condamne le blocus de l'information imposé par les autorités irakiennes autour des affrontements dans le camp d'Ashraf, situé au nord-est de Bagdad. Le 8 avril 2011, une attaque de l'armée a fait près de trente morts et de nombreux blessés parmi les résidents du camp.

"Ce blocus de l'information est inacceptable. Les forces de sécurité interdisent l'accès du camp aux journalistes pour cacher les exactions commises contre des civils. Elles attaquent de manière ciblée et délibérée toute personne qui tente de prendre des photos des affrontements", a déclaré l'organisation.

Selon plusieurs médias, le camp est encerclé par des blindés et des camions de l'armée. Les journalistes ont été contraints de rester aux portes du camp, aucun professionnel de l'information n'étant toléré à l'intérieur.

Le camp d'Ashraf, situé à 60 km à l'ouest de la frontière iranienne et 120 km au nord de Bagdad, a été érigé dans les années 1980 pour accueillir les Moudjahidine du Peuple. En 2003, les forces américaines ont procédé au désarmement de ces opposants iraniens. Depuis, les 3500 habitants bénéficient de la protection des Conventions de Genève. Contrôlé par l'armée américaine depuis 2003, le camp a été placé sous la responsabilité des autorités irakiennes au 1er janvier 2009.

Depuis le 28 juillet 2009, suite à des affrontements entre l'armée irakienne et les résidents du camp, les autorités irakiennes ont interdit l'accès au camp aux journalistes. Les résidents accusent les autorités irakiennes de faire le jeu de l'Iran. De leur côté, les autorités irakiennes accusent les Moudjahidine d'être à l'origine des violences.

ADDITIONAL INFORMATION
Alertes liées au même sujet sur ifex.org


Dernier Tweet :

Azerbaijani activist Ilgar Mammadov: Released from jail after 5 years but still not free https://t.co/ysZWsFUKjU @P24Punto24