RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Le groupe Etat Islamique assassine un second journaliste irakien

Des combattants de l'État islamique montent la garde à un point de contrôle dans la ville de Mossoul en Irak, le 11 juin 2014
Des combattants de l'État islamique montent la garde à un point de contrôle dans la ville de Mossoul en Irak, le 11 juin 2014

REUTERS/Stringer

Cet article a été initialement publié sur rsf.org le 14 octobre 2014:

Correspondant pour l'agence de presse Sada à Mossoul, Mohanad Al-Aqidi a été enlevé en juillet 2014 par le groupe Etat islamique. Les djihadistes l'ont tué à Mossoul, lundi 13 octobre, de plusieurs balles dans la tête.

Reporters sans frontières est horrifiée par la série de crimes commis par le groupe Etat islamique en Irak, notamment à l'encontre des journalistes. “Le groupe Etat islamique poursuit une politique criminelle aveugle et sans pitié pour les journalistes en Irak, n'hésitant pas à les enlever, les torturer et les assassiner, déclare Lucie Morillon, directrice des Programmes de Reporters sans frontières. Plus que jamais, les professionnels des médias ont besoin de soutien et de protection de la part des autorités sur place.”

Deux jours après l'assassinat en public du journaliste irakien Raad Mohamed Al-Azaoui, le groupe Etat islamique a récidivé en tuant le journaliste irakien Mohanad Al-Aqidi dans le camp Al-Ghazlani au sud de la ville de Mossoul (province de Ninive). Ce dernier, correspondant pour l'agence Sada Press à Mossoul et ancien présentateur pour la chaîne aujourd'hui fermée Al-Mowseliya TV, avait été enlevé en juillet 2014 alors qu'il se rendait vers la province de Dohuk. Un de ses proches a déclaré que Mohanad Al-Aqidi avait été placé dans la prison de Badouch. Cette prison accueille les milliers de prisonniers détenus par le groupe djihadiste depuis le début de l'offensive en Irak.

Le corps du journaliste a été transféré à un centre de médecine légale à Mossoul avant d'être remis à sa famille. Selon un membre de son entourage, des traces de torture étaient visibles sur son corps en plus des impacts de balles au niveau de la tête.

Le nombre d'exactions commises par l'organisation Etat islamique est en nette hausse en Irak bien qu'un flou demeure sur le sort de certains journalistes détenus.

Selon le JFO (Observatoire des libertés journalistiques), le groupe Etat islamique a tué deux journalistes irakiens et enlevé au moins neuf journalistes irakiens à Mossoul. Pour rappel, le groupe Etat islamique est également responsable de la mort de deux journalistes américains, huit journalistes syriens en Syrie, et détient toujours un journaliste américain ainsi qu'au moins neuf journalistes syriens.

Dernier Tweet :

Croatia: Mayor physically attacks journalist Mladen Mirković https://t.co/KwmuVc7ir3 @SEENPM_org @HughAWilliamson… https://t.co/Ia0BRYEUHA