RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Sept journalistes blessés depuis janvier 2009 par des soldats israéliens

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières déplore les agressions récurrentes touchant des journalistes au cours de manifestations pacifistes organisées en Cisjordanie contre la construction du mur de sécurité. Ces incidents engagent directement la responsabilité de l'armée israélienne. Dans une lettre adressée au ministre de la Défense israélien Mr Ehud Barak, datée du 14 avril 2009, l'organisation condamne ces incidents à répétition.

"De nombreux journalistes, clairement identifiés comme tels, ont été blessés au cours de ces dernières semaines. Sept professionnels des médias ont ainsi été blessés par des tirs de soldats israéliens depuis le début de l'année. Nous condamnons à nouveau ces actes de violence et exhortons les autorités militaires israéliennes à garantir la sécurité des journalistes opérant dans la région", a déclaré l'organisation.

Ainsi, le 10 avril 2009, le photographe de l'agence Ramattan, Atta 'Awad, a été blessé par des tirs de bombes lacrymogènes, provenant de soldats israéliens présents lors de la manifestation hebdomadaire contre le mur de sécurité à Bil'in, en Cisjordanie. Blessé à l'épaule et au dos, le journaliste a été transféré dans un hôpital.

Le 7 avril, le journaliste Mohamed Es-Saïd a été blessé alors qu'il couvrait des affrontements entre colons et habitants palestiniens à Safa, localité proche d'Hébron. L'armée a ouvert le feu et tiré des bombes lacrymogènes, touchant le journaliste.

Le 3 avril, Saïd el Houwari, photographe de Reuters, ainsi que Rabhi el Koubri, photographe pour le réseau palestinien d'information pal-media.net, ont été blessés par balles, alors qu'ils couvraient la manifestation hebdomadaire de protestation contre le mur à Bil'in, en compagnie d'autres journalistes.

Le 27 mars, Khalil Riyash, photographe pour l'agence palestinienne Ma'an et Bachar Nazzal, photographe de l'agence Reuters ont été blessés par des tirs de balles en caoutchouc, alors qu'ils couvraient une manifestation contre la construction du mur de Sécurité, dans la ville de Jayyus (district de Qalqiliya). Ils ont été hospitalisés pendant une semaine.

En outre, Reporters sans frontières avait publiquement condamné l'incident du 23 janvier 2009, au cours duquel la journaliste espagnole Christina Rivas avait été blessée à la jambe à Bil'in, dans des conditions similaires.

Dernier Tweet :

مصر: الانتخابات الرئاسية القادمة ليست حرة ولا نزيهة @RSF_ar @CIHRS_Alerts @hrw_ar https://t.co/JX0vWqzT8W https://t.co/AcpDcFjEJS