RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Une journaliste arrêtée à Erez

(RSF/IFEX) - Le 12 mai 2009, Reporters sans frontières a appris l'interpellation de la journaliste Amira Hass, correspondante du quotidien "Haaretz", au check point d'Erez, à sa sortie de la bande de Gaza.

"Cette arrestation est inquiétante. Amira Hass a certes enfreint la loi israélienne en résidant dans la bande de Gaza pendant quatre mois, mais l'interdiction faite par l'État d'Israël à tout citoyen israélien d'entrer dans les Territoires palestiniens occupés constitue une entrave au travail des journalistes de ce pays, et une atteinte à la liberté de la presse", a déclaré l'organisation.

Amira Hass a expliqué à Reporters sans frontières avoir été arrêtée par la police israélienne vers 16h00 (heure locale), le mardi 12 mai, alors qu'elle sortait de la bande de Gaza, "pour être entrée illégalement en territoire ennemi", contrevenant ainsi à l'ordre militaire selon lequel les ressortissants israéliens ont interdiction d'entrer dans les Territoires palestiniens.

Interrogée pendant trois heures, la journaliste s'est contentée de décliner son identité. Les avocats ainsi que le rédacteur en chef adjoint du journal étaient présents. Elle explique avoir été relâchée à
condition de ne pas tenter d'entrer à nouveau dans la bande de Gaza, et ce par quelque moyen que ce soit. La journaliste a confié avec ironie à Reporters sans frontières que "l'interdiction ne vaut maintenant que pour trente jours".

Amira Hass était entrée, il y a quatre mois, dans la bande de Gaza par le passage de Rafah au sud du territoire palestinien. Envoyée par la direction de son journal, elle a écrit de nombreux articles sur les conséquences de l'opération militaire israélienne "Plomb Durci" (27 décembre 2008 - 18 janvier 2009) sur la population de Gaza.

Dernier Tweet :

Aprobar Ley de Seguridad Interior abre la puerta a violaciones de los derechos a la libertad de expresión e informa… https://t.co/U4MVp4yY8M