RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

RSF demande une enquête indépendante après la mort du journaliste palestinien Yaser Murtaja touché par un tir de Tsahal

Le journaliste palestinien Yaser Murtaja, blessé à l'estomac par les tirs des soldats israéliens alors qu'il couvrait les manifestations à Gaza, près de la ville Khan Yunis, le 6 avril 2018
Le journaliste palestinien Yaser Murtaja, blessé à l'estomac par les tirs des soldats israéliens alors qu'il couvrait les manifestations à Gaza, près de la ville Khan Yunis, le 6 avril 2018

Ashraf Amra/Anadolu Agency/Getty Images

Cet article a été initialement publié sur rsf.org le 7 avril 2018.

Reporters sans frontières (RSF) dénonce avec la plus grande fermeté l'usage disproportionné de la force par l'armée israélienne qui a conduit à la mort du journaliste palestinien Yaser Murtaja, alors qu'il couvrait les manifestations à Gaza, le 6 avril 2018. RSF réclame une enquête indépendante.

Blessé vendredi 6 avril par les tirs de l'armée israélienne, le journaliste Yaser Murtaja a succombé à ses blessures dans la nuit. Il couvrait "la marche du grand retour", une manifestation dans la bande de Gaza, à la frontière avec Israël. Au moment où il été visé, il portait pourtant une veste sur laquelle était inscrit le mot "Press", ce qui l'identifiait clairement comme journaliste.

"Reporters sans frontières condamne la réaction disproportionnée des forces israéliennes qui ont blessé et tué plusieurs civils dont des journalistes, déclare Christophe Deloire, secrétaire général de RSF. Nous appelons le gouvernement israélien au strict respect de la résolution 2222 du Conseil de sécurité sur la protection des journalistes, adoptée en 2015 et demandons une enquête indépendante et la condamnation des auteurs de ce crime contre la liberté de la presse."

Au moins six journalistes ont été blessés hier, notamment par balles ou touchés par des gaz lacrymogènes. L'un d'entre eux - Khalil abu Adhra, caméraman pour la chaîne Al Aqsa - est dans un état sérieux. La semaine dernière, de nombreux autres journalistes ont été blessés dans les mêmes circonstances, en couvrant les manifestations du "jour de la Terre". Vingt-neuf Palestiniens ont été tués par les forces israéliennes au cours de ces deux dernières semaines dans le cadre de la répression des manifestations.

L'émotion est vive à Gaza et chez les correspondants étrangers qui travaillaient régulièrement avec Yaser Murtaja à Gaza. Le journaliste palestinien avait fondé une agence indépendante, Ain Media (Ain signifie "oeil" en arabe). Il avait 31 ans et était père d'un enfant d'un an.

Dernier Tweet :

Russia seeks to block Telegram after messaging service refuses to give decryption keys to FSB… https://t.co/aN7M0fhRcQ