RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un ancien député arrêté pour avoir dénoncé la corruption du pouvoir sur Internet

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières dénonce l'arrestation de l'ancien député jordanien, Ahmad Oweidi Abbadi, le 3 mai 2007, après la publication en ligne d'une lettre adressée au sénateur américain, Harry Reid, dénonçant le pouvoir "corrompu" du roi Abdallah II.

"C'est la première fois que quelqu'un est arrêté en Jordanie pour des textes publiés sur le Net. Recourir à la prison pour faire taire un opposant et étouffer des affaires gênantes est inacceptable", a déclaré Reporters sans frontières.

Ahmad Abbadi est poursuivi par le ministre de l'Intérieur jordanien, Eid Al-Fayez, pour "diffamation", "violation des lois qui régulent Internet" et pour avoir "nui au prestige et à la réputation de l'Etat". Dans sa lettre, Ahmad Abbadi dénonce la "corruption" du pouvoir, "les atteintes aux droits de l'homme" et les "atteintes à l'indépendance des médias". Il restera détenu à la prison d'Al-Jwaidah pendant l'enquête et encourt une peine de six mois à trois ans d'emprisonnement.

Ahmad Oweidi Abbadi était membre du parlement de 1989 à 1993, puis de 1997 à 2001. Il a notamment été critiqué pour avoir invité le premier ministre israëlien chez lui. Il est aujourd'hui à la tête du Mouvement national Jordanien, qui n'est pas accrédité dans le pays et qui "cherche à promouvoir la démocratie, les droits de l'homme et les réformes politiques, économiques et sociales".

Abdul Salam Al-Mualla, membre du mouvement d'Ahmad Abbadi, a adressé un courrier au président des Etats-Unis, Georges W. Bush, lui demandant de faire "tout ce qui est son pouvoir pour faire libérer Abbadi".

En Jordanie, les médias traditionnels sont surveillés de près et les journalistes sont tenus d'adhérer à l'Association de la presse jordanienne, contrôlée par l'état.

Dernier Tweet :

Today marks 1 yr since #DaphneCaruanaGalizia was murdered for her work exposing corruption. Those she denounced are… https://t.co/YyQAMz947F