RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Le chef de l'État refuse de signer la loi sur les médias car elle représente "un danger pour la liberté de la presse"

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières salue la décision du président Mwai Kibaki, qui a refusé le 22 août 2007 de signer le texte de loi sur les médias, estimant qu'un des amendements du texte constituerait un "obstacle pour la liberté de la presse".

"En refusant de signer ce texte, Mwai Kibaki a fait preuve d'une réelle volonté de défendre les acquis de la liberté de la presse au Kenya. La confidentialité des sources est un principe incontournable. Le texte de loi doit être révisé et libéralisé et nous espérons que le résultat correspondra davantage aux standards internationaux", a déclaré l'organisation.

La loi avait été adoptée par le Parlement le 2 août 2007. Alors que l'élaboration du texte s'était effectuée par consensus, le député Karue Muriuki avait déposé, à la dernière minute, un amendement contesté. En vertu de cet amendement, un rédacteur en chef pouvait être contraint de dévoiler l'identité d'une source anonyme à la police ou à la justice.

Le Président a estimé que cet amendement allait à l'encontre des "efforts démocratiques" fournis par le pays ces dernières années et qu'il représentait un "obstacle pour la liberté de la presse".

Dernier Tweet :

RT @cchrcambodia: #HRD and land activist #TepVanny has been released tonight, after more than 2 years of unjust imp… https://t.co/dNfBmm7rkN