RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un journaliste de télévision assassiné dans le sud du pays

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières est attristée par l'assassinat, le 25 avril 2008, de Jassem Al-Battat, de la télévision Al-Nakhil, propriété du Conseil suprême de la révolution islamique en Irak (CSRII) près de Bassorah (550 km au sud de Bagdad). Sa mort porte à 211 le nombre de professionnels des médias assassinés dans le pays depuis mars 2003.

"Le bilan des victimes de la guerre en Irak ne cesse de s'alourdir, notamment pour les représentants des médias. Il y a malheureusement peu d'espoir que les autorités irakiennes ouvrent une enquête et retrouvent les responsables de la mort de Jassem Al-Battat. L'impunité qui règne en Irak depuis plus de cinq ans encourage les groupes armés à poursuivre leurs actions à l'encontre des journalistes, devenues des cibles faciles. Il se pourrait, comme dans d'autres cas, que l'assassinat du journaliste soit un message adressé au parti qui finance la télévision pour laquelle il travaillait", a déclaré l'organisation.

Jassem Al-Battat, 38 ans, a été assassiné, le 25 avril, par des hommes armés sur un marché d'Al-Qorna (80 km au nord de Bassorah). Le journaliste travaillait pour le groupe Al-Nakhil, affilié au Conseil suprême de la révolution islamique en Irak, un parti chiite.

Reporters sans frontières rappelle que 157 journalistes et 54 collaborateurs de presse ont été assassinés en Irak depuis le début du conflit en mars 2003. Par ailleurs, l'organisation est toujours sans nouvelles de 14 professionnels des médias enlevés dans le pays.

Dernier Tweet :

TODAY: The 11th Gathering in Istanbul for Freedom of Expression will be streamed on this YouTube channel on May 26-… https://t.co/U4SWWoKMKi