RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Deux ans après l'assassinat du journaliste Gebrane Tuéni, RSF demande l'élargissement du mandat du tribunal international

(RSF/IFEX) - Alors que le processus de création d'un tribunal international pour le Liban, chargé de juger les responsables de l'assassinat de l'ancien Premier ministre Rafic Hariri, a été lancé par les Nations unies, Reporters sans frontières demande l'élargissement de son mandat aux autres attentats commis dans le pays depuis le 1er octobre 2004. Deux ans après l'assassinat du député et journaliste Gebrane Tuéni, l'organisation a adressé, le 12 décembre 2007, un courrier à Daniel Bellemare, récemment nommé à la tête de la Commission internationale pour le Liban.

"La liste des attentats commis au Liban ne cesse de s'allonger sans que les auteurs de ces crimes ne soient confondus par la justice, aussi bien libanaise qu'internationale. A ce jour, il semble que seule la résolution de l'assassinat de Rafic Hariri permette de faire la lumière sur les autres affaires. La nouvelle juridiction internationale, mise en place par les Nations unies, doit donc se saisir de l'ensemble de ces dossiers afin que justice soit enfin rendue. Les familles des victimes le réclament", a déclaré l'organisation.

Joint par Reporters sans frontières, l'avocat de la famille Tuéni, Me Ziad Baroud, a réaffirmé toute sa confiance dans l'enquête libanaise qu'il a jugée "sérieuse". Selon lui, "la connexité entre l'attentat qui a coûté la vie à Rafic Hariri et les autres attentats ne fait pas de doute". L'avocat a ajouté qu'il fallait joindre les enquêtes libanaises et internationale afin de "juger les coupables devant la juridiction la plus compétente".

Par ailleurs, Reporters sans frontières a adressé, le 12 décembre 2007, un courrier au procureur canadien Daniel Bellemare, nommé par le Secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, à la tête de la Commission internationale d'enquête sur l'assassinat de l'ancien Premier ministre libanais. L'organisation a rappelé au futur président de la Commission internationale, qui prendra ses fonctions le 1er janvier 2008, l'importance de poursuivre la coopération avec les autorités libanaises à propos des enquêtes sur les assassinats des journalistes Gebrane Tuéni et Samir Kassir et sur la tentative d'assassinat de May Chidiac.

Trois professionnels des médias ont été victimes d'attentats non élucidés au cours de l'année 2005. Le 12 décembre, Gebrane Tuéni, PDG du quotidien arabophone "An-Nahar" et député de Beyrouth, a été tué dans une attaque à la voiture piégée. Samir Kassir, éditorialiste du quotidien "An-Nahar", a perdu la vie le 2 juin, dans l'explosion de sa voiture. Journalistes réputés et respectés, Gebrane Tuéni et Samir Kassir se savaient menacés depuis l'assassinat de l'ancien Premier ministre Rafic Hariri, le 14 février 2005. La voiture de May Chidiac, la présentatrice vedette de la chaîne LBC (Lebanese Broadcasting Corporation), a explosé le 25 septembre 2005, blessant grièvement la journaliste.

Dernier Tweet :

Argentina: Intendente Claudio Filippa pide a hombres solteros que "abusen" de una periodista - @FOPEA https://t.co/8bNOdr4MTC @adcderechos