RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Quatre journalistes étrangers brièvement détenus par des militants du Hezbollah

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières dénonce les mesures imposées par le Hezbollah aux journalistes étrangers. L'obtention d'une autorisation du bureau de presse du parti est une nécessité. Les accréditations distribuées par le ministère libanais de l'Information n'ont aucune valeur dans les zones contrôlées par le parti de Dieu.

Trois jours après l'interpellation du journaliste français David Hury, des journalistes brésiliens de Tv Globo ont été arrêtés, le 15 août 2008, alors qu'ils réalisaient un reportage dans un restaurant à Dahiyeh, dans la banlieue sud de Beyrouth. Le reporter Marcos Losékan et le caméraman Paulo Pimentel étaient accompagnés du réalisateur indépendant Tariq Saleh.

Les trois hommes ont été détenus pendant cinq heures durant lesquelles ils ont changé à trois reprises de lieu. Paulo Pimentel a réussi à filmer quelques images de l'interpellation et à dissimuler la cassette avant de se voir confisquer sa caméra. Dans son reportage, Marcos Losékan affirme qu'ils ont été libérés à condition de prendre immédiatement un avion en partance pour Londres.

Dernier Tweet :

#Venezuela: Detienen a vecinos que exigían tener Internet en Aragua https://t.co/wvNxvzCBvl @espaciopublico